Couverture sociale : La Fondaci soutien l’ assurance-maladie du Burida.

 » Nous demandons aux artistes ivoiriens d’ adhérer massivement à l’ assurance-maladie initiée par le Bureau ivoirien des droits d’ auteurs ( Burida ). Évitons de lancer des SOS de dernière minute pour sauver les artistes au bord du gouffre … « .

Tels ont été les propos soutenus par Aimond Williams, Président de la Fondation des artistes de Côte d’ Ivoire ( Fondaci ) à l’ occasion d’ un point de presse qui s’ est tenu hier jeudi au Café littéraire Ahmadou Kourouma sis à Cocody-Angré.

Il s’ agissait pour le Président de la Fondaci d’ appeler ses pairs à adhérer à la couverture sociale initiée par le Burida à l’ effet de permettre aux artistes de vivre dignement pendant qu’ ils sont en activité. Dans la pratique, les adhérents à l’ assurance-maladie seront directement prélevés à la source parce qu’ étant  sociétaires du Burida. La possibilité leur est également offerte d’ adhérer au Fonds de solidarité des artistes ( Fsa ) mis en place par la Fondaci pour bénéficier desdites prestations.

Ces mécanismes au dire du conférencier a pour seul but d’ améliorer les conditions de vie des artistes. Alhassan Ouattara, Secrétaire général de la Fondation, Kôrô Ouatt et Kutchala Sutchi, tous membres de la Fondaci qui entourait le Président Aimond

Williams pour l’ occasion ont abondé dans le même sens en dénonçant la précarité dans laquelle les artistes ivoiriens vivent. Cette assurance-maladie constitue donc à leurs yeux une  » bouée de sauvetage  » à leur endroit , ont-il soutenu en chœur.

Présente à la rencontre, l’ artiste-comédienne Amoin du téléfilm  » Ma Famille « , atteinte d’ une cataracte aiguë, a salué cette initiative et a exhorté ses pairs à souscrire à cette assurance pour éviter que les artistes soient à l’ article de la mort avant de lancer des SOS tardifs.

Notons que cette initiative du Burida qui a la caution du Ministère de la Culture et de la Francophonie a été mise en place pour améliorer les conditions de vie et de travail des artistes ivoiriens. Vivement que cette initiative ait l’ assentiment des premiers concernés ( les artistes ) pour éviter ces décès en cascade qui minent leur milieu.

Culture

Facebook