Peuple

  • La fête des ignames dans le canton Affema (Aboisso)

    La célébration a lieu après une "semaine sainte" dite "Bê goua monson sô" (invoquons les esprits en langue locale) au cours de laquelle tous les travaux champêtres sont interdits. La nuit qui ouvre cette fête, aucun bruit ne doit être…

  • La fête des ignames en pays abbey , ou la fête de la purification

    Un peu plus loin, des jeunes gens s'attellent à monter les bâches pour accueillir les invités de la famille. Les hommes quant à eux, assis autour d'un pot de bangui (vin de palme), n'hésitent pas, entre deux gorgées, à héler…

  • La forêt sacrée de forgerons senufo près de Sinématiali

    Il envoya aussi wabou qui, comme les autres masques, brisa tout sur son passage et fit fuir les habitants, tant ils avaient peur. Alors il envoya l'araignée en compagnie de nangpelege, un masque encapuchonné qui parle à travers un mirliton…

  • La poterie chez les Sénoufo

    Il s'agit des forgerons, artisans renommés, travaillant la pierre,le fer et le bois pour fabriquer des objets utilitaires tels que des outils agricoles, des armes pour la chasse, des ustensiles de cuisine et des objets cultuels. Ces travaux qui demandent…

  • La puissance mystique célébrée chez les Abidji: Le rite de l’aspersion du sang / Le pouvoir transmis de bouche à bouche

    Les allergiques au sang n'avaient pas leur place dans la longue ruelle du village de Gomon. Théâtre de la grande démonstration de force mystique effectuée par les initiés du Dipri. Une importante fête traditionnelle pour le peuple Abidji. Sous la…

  • La reine Pokou, fondatrice du royaume Baoulé

    Peuple de Côte d'Ivoire, d'origine akan, établi dans le centre du pays, à la jonction de la savane et de la zone forestière. L'héroine de l'épopée africaine Sous le règne d'Ossei Toutou (ou Osei) naît Abla Pokou qui devait, entraînant…

  • La succession dans le royaume de Sanwi

    D'abord, la situation généalogique sur laquelle les vielles femmes et plus particulièrement la mère sont consultés ; le deuxième critère qui concerne la capacité à exercer le pouvoir, relève de l'appréciation des parents masculins L'intronisation proprement dite se fait le…

  • La Valè-Pouè: célébration de la nourrice chez les Abouré

    La cérémonie du Valè-Pouè est un trait caractéristique de la culture en terre Abouré. On accorde un rite particulier à la maternité. Une perception de la maternité qui tire son essence des valeurs d'une société fortement ancrée dans la tradition.…

  • La ville de Kaouara, la mosquée du 17e siècle et les masques sacrés

    Située dans le département de Ouangolodougou dans la région du "tchologo" au nord de la Côte d'Ivoire, Kaouara est une ville historique. D'abord par l'existence de sa mosquée présumée du 17 siècle qui continue d'être fréquentée par les fidèles musulmans.…

  • Le « Dipri » ou la Fête du renouveau

    C'est pourquoi cette fête fait l'objet d'une intense préparation psychologique. Le soir de cette veille du « Dipri », tous ceux qui durant l'année, ont eu à déplorer la perte d'un parent, se rasent la tête en signe de levée…

  • Le « Fokwé » ou danse guerrière des Abouré Ehivet de Bonoua

    Il est composé de trois tambours, à savoir le "Fokwé Blinn" ou le grand tambour, l'"Attoungblan" ou le jumelé (mâle et femelle) et un dernier appartenant à la classe d'âge "Mploussoué" de Koumassi. Cet ensemble instrumental est accompagné de petits…

  • Le « Laouré » en pays baoulé

    Ce marteau rituel utilisé chez les Baoulé de Côte d'Ivoire, tiendrait son nom, "laouré", "laoulé", ou "dawli", d'un fétiche baoulé liée au culte des jumeaux. Il était autrefois un des principaux attributs des chefs traditionnels dont elle servait à annoncer…

  • Le bagnon ou culte de la beauté dans la société Bété

    Le mot en usage dans toutes les tributs de cette ethnie comprend deux éléments: (ba) et (gnon). Ba est un adjectif utilisé pour pour qualifier toute personne ou toute chose présentant une valeur esthétique. Nous le traduirons en français par…

  • Le Dipri de Gomon

    Effet, le DIPRI, c'est d'abord Gomon. Situé à 85 Km d' Abidjan, et à 13 Km de sikensi. Chef lieu de Sous-préfecture, Gomon est un gros village de plus de 8.000 âmes. Gomon ou « OGOUMAN » signifie littéralement «…

  • Le Gbofe d’Afounkaha: la musique des trompettes traversières et l’espace culturel de la communauté Tagbana

    Les trompettes du Gbofe sont fabriquées à partir de racines qui sont ensuite recouvertes de peau de bœuf. Six différentes trompettes de taille croissante (50 à 70 cm) jouent ensembles. Elles produisent une gamme de sons ressemblant aux mots du…

  • Le peuplement Assabou (Le Royaume Baoulé de la Reine Abla Pokou)

    Les Aïtou (Awoutou), Asandrè et Ngban ne font pas partie de la migration Assabou: les Suamenle relèvent de cette migration Assabou, mais leur cas est particulier, et nous expliquerons en quoi dans les pages à venir. Après la traversée du…

  • A la découverte des danses traditionnelles Baoulés

    Les Baoulés excellents dans l'artisanat en général et particulièrement dans la sculpture, le tissage, l'orfèverie et la poterie sont également de véritables amoureux de la danse. Un tour d'horizon sur ces différentes danses qui animent les différentes fêtes de réjouissance.…

  • Les Agni de l’Indénié ou Agni-N’dénéan

    L'Ashantéhéné ou le souverain ashanti, après avoir vaincu le Denkyira, tribu régnante à l'époque, chercha à étendre sa domination sur ceux-ci et les autres tribus allies des Denkyira. Il s'agit notamment des N'dénéan, Akyé, Morofouè, Baoulé, etc. En ce qui…

  • Les Agni Sanwi

    Pendant longtemps, Aboisso, jouissant d'une situation privilégiée le long de la rivière Bia qui se jette dans la lagune à cet endroit, resta le point terminal des caravanes venant du nord pour échanger des marchandises avec les Européens ou les…

  • Les alliances entre peuples en Côte d’Ivoire

    1. LES FONDEMENTS Ces types de relations ont longtemps été expérimentés dans beaucoup de sociétés africaines pour diverses raisons. La plupart traduisent des relations religieuses, militaires, économiques, juridiques à l'intérieur de la famille, du clan ou entre groupes alliés. Mais…

  • Les Baoulés

    Au début du XVIIIe siècle, une scission au sein du peuple Achanti de l'actuel Ghana entraîna le départ d'une partie de la population vers l'ouest. Les membres du clan royal baoulé, ayant à leur tête la princesse Abla Pokou, venaient…

  • Les Bété

    Les habitations, rectangulaires, sont en terre battue. Les Bété forment une société patrilinéaire et traditionnellement polygame, même si la monogamie est aujourd'hui largement répandue. L'organisation sociale du peuple Bété est complexe. En partant de l'unité la plus large, elle comprend…

  • Les chasseurs « dozo »: origine du « dozoya »

    Le dosoya (le fait d'être doso) dote l'individu d'une somme considérable de savoirs recoupant presque tous les aspects de la vie (art de la chasse, médecine naturelle, pouvoirs mystiques dont le don d'ubiquité, de métamorphose, d'invulnérabilité aux armes métalliques?) et…

  • Les Dans de Côte d’Ivoire

    Les Dan voisinent au sud avec les Guéré (Kran) et les Webé très proches (environ 130 000) dont les conditions de vie et les institutions ne diffèrent guère de celles des Dan (ainsi que les Toura et les Maou) qui…

  • Les Degba

    Les Degha font partie des minorités de ce grand ensemble et dont parfois négligés ou assimilés aux Gurusi au Ghana et aux Koulango ou Abron en Côte d'Ivoire. Une partie de ce peuple se retrouve aujourd'hui en Côte d'Ivoire dans…

  • Les Degha – pratiques culturelles et croyances

    Dii Pea ( FestivaI d'ignames): Le festival le plus important qui est célébrée par toutes les communautés Dega est Pea Dii (littéralement, manger de l'igname), la fête des ignames. Elle est célébrée à différentes périodes par chaque communauté et les…

  • Les Degha – vie de société

    Dans une large mesure, chaque chef de clan était indépendant. Jamakoro a expliqué que Teo [la divinité de la terre] est un symbole d'autorité sur un lopin de terre où il est érigé. Tout chef de Mo qui a Teo,…

  • Les Dida

    L'opinion commune au Sud, est qu'il s'agirait d'un mot avikam signifiant "les tatoués". Au Nord, on le présente comme la déformation des mots baoulé "di, la" dont le sens serait : "Mange et dors"; Ce serait un sobriquet railleur donné…

  • Les Dioulas

    Sur le plan linguistique, un bambara mandé simplifié, dit « dioula», sert de langue de communication dans tout l'Ouest Africain, le long des principales routes commerciales reliant le nord islamisé avec les marchés de la Côte et du Centre. Certains…

  • Les Ega

    Et son origine n'est pas connue. Les Ega forment une petite enclave Kwa au milieu des Kru. Ils ont pour voisin les Dida au nord, à l'est et à l'ouest, et au sud leur population est difficile à évaluer. La…

  • Les étapes du mariage chez les Sénoufo

    Il est à noter que toutes les formes de mariage ne respectent pas forcement ces étapes; le lévirat, le rapt et le mariage honorifique se passent bien de l'étape des fiançailles par exemple. Ici nous parlerons du mariage dans son…

  • Les formes de mariage chez les sénoufo

    1 - La mise à part Cette forme de mariage consiste à se réserver une fille dès son jeune âge ou même avant sa naissance. Le terme est pôrô et signifie apprivoiser, élever. Cela est différent des fiançailles car bien…

  • Les Ghwa ou M’batto

    Leur localité est limitée dans sa partie Nord par les peuples Attié et Agni de la Préfecture d'Alépé ; au Sud et à l'Est par les Abouré et N'zima dans la Préfecture de Bassam. A l'Ouest les frontaliers des Ghwa…

  • Les Godié

    Historiquement, les Godié sont le résultat de la rencontre de deux aires culturelles fondamentalement différentes: l'une akan, à organisation sociale de type matrilinéaire, l'autre krou, à organisation de type patrilinéaire. Les groupements d'origine akan, malgré leur prédominance numérique, semblent cependant…

  • Les insignes du pouvoir tenus ou portés par les dignitaires de la cour chez le Akan

    La mort du roi est en effet un scandale qui plonge le monde dans le chaos, ici comme dans d'autres royaumes africains. Nul ne doit en parler ouvertement, mais seulement à mots couverts, par exemple en disant que « le…

  • Les Komian

    Ce pouvoir de prévention et de guérison est mis au service de la collectivité entière dans le cadre de pratiques publiques plus ou moins fréquentes, mais obligatoires à l'approche de la fête de l'igname. Les komian signalent alors les éventuels…

  • Les Koulango

    D'autres Loron, que l'on trouve dans un village du pays Pallaka, où ils parlent une langue spéciale, et à l'état de caste dans le centre du pays Sénoufo, paraissent assez différents. Le domaine des Koulango est très hétérogène, s'étendant largement…

  • Les Kroumen

    Histoire, Origines Les Kroumen de Côte d'Ivoire ont une longue histoire qui remonte à l'histoire des migrations des peuples africains. Comme tous les peuples d'Afrique de cette époque, le peuple kroumen serait parti du Proche-Orient, notamment de l'Egypte. Cela se…

  • Les Krous

    Arrivée d'une délégation Krou menée par le chef Nouan et précédée de sa pipeLa mission Hostains-d'Ollone, Le Tour du monde, 1901) Les populations du groupe culturel Krou occupent sur le littoral atlantique un espace géographique de quelques 120.000 Km², à…

  • Les Lobi et leurs voisins

    Les Tégésié ou Loron-lobi posent un problème particulier, parce qu'ils parlent un dialecte Koulango, bien que leur civilisation soit identique à celle des Lobi; il doit s'agir d'un mélange de Loron ayant imposé leur langue aux nouveaux venus dont ils…

  • Les Mandé du sud

    Ce regroupement artificiel est actuellement abandonné et nous qualifierons simplement de Mandé du Sud, l'ensemble des peuples de langue mandé qui occupent le nord de la zone forestière, au sud des Manding, de la Sierra Leone à la Côte-d'Ivoire. Ils…

  • Les Manding

    Le développement de ce grand peuple est lié à l'empire médiéval du Mali, si bien que son berceau ne se trouve pas sur le territoire ivoirien, où certains de ses éléments se sont cependant installés très tôt. L'opposition entre Malinké…

  • Les Maou ou Mouka

    La population présente sur le terroir était estimée à 192.493 habitants selon le recensement de 1998. Le recensement effectué dix ans plus tôt estimait la population rurale à 86 % de la population totale. Il existe une diaspora dans plusieurs…

  • Les N’zima

    Les N'zima appartiennent au groupe Akan et sont originaires de la région de Kumassi dans l'actuel Ghana. Ils se sont installés tout le long de la côte depuis Axim. Les N'zima ont trouvé les Abouré dans la région de la…

  • Les N’Zima ou Appolo

    A l'origine, le peuple N'Zima communément appelé «Appolo» serait venu du Ghana voisin habiles commerçants, nombreux et forts, ils ont avec les explorateurs et administrateurs des anciennes puissances coloniales, notamment les Anglais, les Portugais, les Hollandais et ensuite les Français.…

  • Les Neyo

    C'est en effet autour de cette embouchure que s'est constituée, du XV ème siècle à la fin du XIX ème siècle, l'entité neyo actuelle, à partir de groupements extrêmement disparates, venant des pays Krou, Guéré, Bété, Bakwè et Godié, et…

  • Les Niaboua

    Tout comme chez leurs deux grands voisins, nous nous trouvons en présence d'une société « sans état » c'est-à-dire sans pouvoir politique centralisé, organisée sur la base de patrilignages. Les chefs de ces lignages occupent une position d'aînés, la séniorité…

  • Les origines du peuple Dida et leurs liens avec les Godié dans les temps

    Ainsi, ceux qui préîerent la chasse se séparent du bloc Godjié et se dirigent vers les grandes forêts pour y vivre de la chasse traditionnelle. Ils tombent alors dans la vallée d'éléphants. Les sages qui conduisent le groupe disent en…

  • Les origines du peuple Guébié (Gabié)

    Ainsi, un groupe important des Dida, partant de Lakota, fonce vers les grandes forêts neutres où ils bâtissent leur village dénommé "klékpa-dou", ce qui veut dire "village dans la forêt". Cette partie des Dida vit alors dans cette zone forestière…

  • Les particularités de l’organisation social Krou

    Par-delà l'uniformité de la culture dont nous venons de présenter les grands traits, les formes que prennent les agencements de la vie en société, d'une région à l'autre, d'un groupement humain à l'autre, nécessitent en effet une approche plus nuancée.…

  • Les pratiques sacrificielles chez les Tagbana

    Pour accomplir cette tâche, Dieu leur a légué ses pouvoirs, c'est pourquoi ils sont des êtres très intelligents et très puissants. Dieu les a organisés de la façon suivante : les génies clairs, presque albinos, auront la garde de toutes…

  • L’ensemble ethnique sénoufo

    1. Au Nord de la Côte d'Ivoire : environ 400 000, délimités par les villes de Katiola, Dabakala, Ferkessedougou, avec Korhogo au centre. (Influence Dioula.) 2. Au Sud Est du Mali : environ 430 000, appelés Minianka (de minian, python,…

  • Les Sénoufo

    Dans cette étude, nous généralisons cependant le nom Sénoufo à l'ensemble du peuple, le nom de syenaon n'étant en usage que dans le centre, de Boundiali à Khorogo et Ferké. Dans l'Est et le Sud, chaque ethnie a son nom…

  • Les sous-groupes Baoulé

    Il s'installent en Côte d'Ivoire au XVIIIe siècle, guidés par la reine Pokou. Le nom Baoulé vient du sacrifice, par la reine Pokou, de l'un de ses fils afin de passer un fleuve, alors qu'elle menait la fuite de son…

  • Les structures familiales Malinké

    L'expression « Dioula », synonyme de « commerçant », traduit de fait la forte spécialisation marchande de la zone et, partant, l'activité exercée par nombre d'habitants du Denguélé. De fait, les premiers Malinké arrivés dans la région sont venus par…

  • Les Tchaman ou ébrié

    Selon la légende, c'est sous la conduite d'Otchogbi, un homme de petite taille, remarquable par son courage, que les Tchaman sont partis de Sandie, petit village situé à l'ouest de l'actuel Ghana, lors du grand mouvement d'immigration du groupe akan…

  • Les traits culturels communs des Akan

    1. La langue Les Akan parlent twi; linguistiquement, les groupes qui se comprennent plus ou moins sont : - Les Agni-Baoulé: Abron, Abidji, Abouré, Ayaou, Anno, Agni, Baoulé, Essouma, Ewotiré, Juaben, Yaourè - Les Akyé-Abè: Abè, Akyé, ébrié, éga, Mbato,…

  • Les traits culturels communs des Krou

    Ce milieu continu est fait d'une constellation de petites communautés souveraines, chacune d'entre elles est au centre d'un réseau de relations où entrent toutes les communautés situées dans un rayon déterminé; Les réseaux centrés sur deux communautés contiguës se recouvrent…

  • Les types de mariage en disparition chez les baoulé

    Nous avons déjà vu que le mariage atovlè qui sanctionnait une séparation complète entre l'épouse et sa famille impliquait que ces mariages se fassent entre des villages relativement éloignés les uns des autres. Dans la même catégorie on peut classer…

  • Les valeurs culturelles ancestrales et les interpénétrations culturelles chez les Baoulé

    Les Baoulé croient en un dieu créateur (Nyamien), intangible et inaccessible. Le dieu de la terre (Assiè) contrôle les hommes et les animaux. Les esprits ou Amuen sont dotés de pouvoirs surnaturels. Le monde réel est l'opposé du monde spirituel…

  • Les Yacouba ou Dan

    Ce nom leur aurait été donné pendant leur migration par les arabes.Raisonnement certainement subjectif. Mais on affirme que les Dan de Côte d'ivoire viennent du Tchad. Et qu'ils font partie du groupe mandingue qui vient, selon certains historiens, du Tchad.…

  • La danse « Djoman » en pays Abouré

    Dans cette culture riche, la danse « djoman », une danse très peu connu mais qui referme dans sa pratique des cours d’histoire. Importer de la région des grands ponts, la danse « djoman » a été conservée par les…

  • Mariage chez les Abourés

    Les Akan ont un système de parenté bilinéaire à base matrilinéaire. La demande en mariage se fait par le père du jeune homme ou son héritier au père de la jeune fille ou à son héritier. Seules peuvent être «…

  • Matriarcat Agni: quand l’héritier choisi est le neveu maternel

    Après le décès de l'oncle, une concertation familiale avec les membres de la famille associant hommes et femmes surtout, permettra de désigner l'héritier de droit de l'oncle défunt. Les femmes à cette occasion désignent par lignage et par droit d'aînesse…

  • Naissance et croissance chez les Sénoufo

    Tout est mis en oeuvre pour concevoir et enfanter. La première richesse est d'abord la fécondité qui assure une descendance nombreuse. Au fond, le problème de la polygamie n'est pas d'abord lié à une question de main d'oeuvre pour assurer…

  • Nyamwã ou l’accompagnement des défunts par les Eotilé

    Il est en effet inconnu des voisins Anyi et Abouré, qui appartiennent pourtant à la même aire culturelle, l'aire akan. La question qui nous intéresse ici est la suivante : ce rituel, sur lequel nous renseignent des témoignages oraux, porte-t-il…

  • Ordre de naissance des enfants et science « numérologique » des anciens Akan

    Les Akan ont des attitudes spirituelles particulières selon l'ordre de naissance des enfants. Les Akan croient que certains enfants, selon leur ordre de naissance, ont une âme dangereuse. D'autres en revanche ont une âme bienfaisante par rapport à leur ordre…

  • Organisation familiale des Godié

    Le "go" désigne à la fois le lignage et l'emplacement qu'il occupe au sein du village; son chef, le "göba", s'occupe de l'organisation intérieure du "go", de la gestion des biens communs et de leur répartition; il rend la justice…

  • Origine des Oualêbo de Sakassou

    Les Baoulé sont issus des royaumes Akan du Ghana, et installés en Côte d'Ivoire vers 1770, au terme d'expéditions migratoires conduites par la Reine Ablaha Pokou , suite à une guerre fracticide de succession à la mort du monarque OSEI…

  • Origine du peuple Kodè

    Une légende singulière Tous les anciens de cette région s'accordent sur son peuplement qui, selon eux, remonte au XVIII ème siècle. En effet, la Reine Ablaha Pokou (ancêtre des Baoulé), chassée de son pays natal, la Gold Coast (actuel Ghana),…

  • Présentation du peuple Agni Indénié

    En effet, après avoir vaincu les Denkyra, l'Ashantihené (Roi des Ashanti) chercha à étendre sa domination sur toutes les tribus voisines notamment celles des Baoulé, des Djuablin et des N'dénian. La migration des N'dénian remonte au milieu du XVIIIe siècle,…

  • Quand la quête d’un pagne donna naissance à Djékanou

    D'après la légende, Gnadjui Adjoua, princesse de Duoro, village de la sous-préfecture de Yamoussoukro, se lança au milieu du dix-neuvième siècle à la recherche d'une certaine qualité de pagne: le "brignan tani", une spécialité de la région de Tiassalé, autrefois…

  • Réorganisation familiale des Godié de Côte-d’Ivoire

    Le "go" désigne à la fois le lignage et l'emplacement qu'il occupe au sein du village; son chef, le "göba", s'occupe de l'organisation intérieure du "go", de la gestion des biens communs et de leur répartition; il rend la justice…

  • Transua : L’importance de la reine mère dans le royaume abron

    Ici, la reine mère n'appartient pas à la famille du roi ou du chef. On en trouve à tous les échelons de la société. Dans les chefferies comme dans la royauté. Les reines mères sont issues de familles nobles, habilitées…

  • Village de Zaba dans le Nayala : « Moussobadoro », une fête atypique qui honore les femmes mariées

    Sa particularité tient au fait qu'elle ne concerne que les femmes mariées du village. Une fête atypique qui garde toute son originalité, sa popularité, son charme et aussi son côté traditionnel. A l'origine, le « massakè » (chef coutumier) vénérait…

  • Alliances inter-ethniques : Qui sont les alliés du peuple Kroumen?

    Entre alliés l’on peut se permettre certaines choses comme empêcher un enterrement, bloquer un cortège, injurié l’autre, tuer une bête d’autrui et… le principe étant de se montrer supérieur à l’autre dans une relation maitre-esclave. Mais, vu que l’esclave est…

  • Le bollo : Origine et évolution d’une danse de renommée kroumen

    Origine du bollo L'origine du bollo tirerait ses sources du Highland écossais. En effet, les esclaves et les matelots Kroumen, ces maitres des eaux se divertissent après les interminables besognes dans les plantations de canne à sucre, imitant la danse…

  • Le Klé : Danse guerrière du peuple kroumen

    Et comment pouvait-il en être autrement pour ce peuple à qui l'on reconnait déjà la réputation de posséder des qualités humaines tel que la bravoure et le courage qui ont forgé son histoire. Et à observer l'exécution de la danse…

  • Les sopie (pie, Apie, asopie) proto Akyé

    Relation avec les Ano Denkyira Bien avant leur arrivée dans l'Ano proprement dit, les Ano Denkyira ont recontré sur le territoire ano abè de la région de Katimanso où ils ont séjourné, des Sopié et le clan kpanyi kpin. Ce…

  • De la découverte de la migration Akpafou-Ga-Krobou-Adele-Avatime

    Des groupes qui ont précédé la migration et le peuplement Baoulé Assabou à savoir celui conduit par la célèbre reine Abraha Pokou disent aussi que leurs ancêtres sont descendus du ciel. Parmi eux il y a les Ngen de la…

  • Banvayo, une localité spécifique de par son habitat traditionnel basé sur le genre

    La localité de Banvayo note une particularité frappante au niveau du symbole qui caractérise la construction de leur habitat. Cette contrée, par ailleurs capitale du peuple Lorman, un sous-groupe des Lorhon, peuples anciens de la région du Bounkani, est située…

  • « Kpêhê brogo », une tenue vestimentaire Sénoufo confectionnée par des tisserands Logohn

    Arborant fièrement son habit traditionnel en pur coton, le natif de Ferkessédougou, rencontré par l’AIP mardi au quartier Lanviara, lors de la fête de la Tabaski, est un employé de mairie à la retraite, paré à l’occasion de sa plus…

  • La danse Sagnon en pays Lorhon

    Le Sagnon est animé musicalement par les sonorités d’un balafon lead, accompagné au moins de deux tambourins couchés, frappés sur leurs bords. Les instrumentistes distillant cette musique fort rythmée sont rejoints au milieu de la scène par des colonnes de…

  • Le Bihibon ou la danse des initiés chez les koulango du Bounkani

    Le Bihibon est en réalité le nom d’un tambour parleur. Et c’est ce nom qui a été attribué à la danse qui accompagne cet instrument. Appelée populairement "Bigbo", cette danse est exclusivement exécutée par les hommes et femmes initiés de…

  • Le « mont Yaossehi » de Beoué

    "Le mont Yaossehi" est un habitat traditionnel dans le village de Beoué, dans le département de Bloléquin. Avec une architecture de type exceptionnelle, le "Yaossehi" demeure l'un des patrimoines naturels que ce peuple a conservé jusqu'aujourd'hui. Le « Yaossehi »…

  • Les prénoms des enfants chez les lorman de Téhini

    Chez les lorman, explique le patriarche Ouattara Dekolo, chef de village de Banvayo, chez les garçons, le premier né est Sié, suivi de Sambi puis vient Weda. Le quatrième est Kinadi et le cinquième Oro. Quant aux filles, l'aînée est…

  • L’usage de l’arme à feu dans le « Samgbara hôpô, un rite funéraire en pays lobi

    Selon les gardiens de la tradition, le « Samgbara hôpô » dans les temps anciens se faisait avec des mousquets, des armes à feu portatives dans lesquels ils mettaient de la poudre à canon. Les détonations étaient des signes de…

  • Kontôrô, pagne traditionnel en pays lobi

    Il présente une teinture multicolore et uniquement fait dans le Sud du Burkina Faso par des familles lobi ayant acquis l'art de la teinture de générations en générations. Il est à la base de la confection de plusieurs tenues vestimentaires…

  • Symbolisme de la fête de l’Igname en pays Koulango

    Selon les gardiens de la tradition Koulango, c'est un chasseur du nom de Kpame qui, au cours d'une longue randonnée en pleine brousse, aurait découvert ce tubercule. Attiré par son aspect, le chasseur s'approcha et vit que cela pouvait l'aider…

  • Le jeu d’awalé

    L'Afrique connaît les règles du jeu... d'awalé. C'est le jeu de tactique le plus répandu sur le continent, notamment en Afrique de l'Ouest, et il peut prendre différents noms suivant les pays. En Côte d'Ivoire, pas une famille qui ne…

  • Le mariage « ba-te-ino » chez les Guéré

    II arrive qu'une fille soit mariée avant même d'être née. L'adage « si c'est une fille c'est ma femme, si c'est un garçon c'est mon ami », que l'on retrouve dans la plupart des sociétés patrilinéaires, revêt ici toute sa…

  • Le POPO Carnaval de Bonoua

    Ainsi, en 1946, ils innovèrent en organisant le « POPO » (qui signifie « masque » en langue abouré). Beaucoup plus tard, devenus des adultes, ils baptisèrent cette fois-ci la fête du nom de « POPO CARNAVAL », en y…

  • Le poro: société secrète chez les Sénoufo

    Les femmes ont le droit d'être initiées au premier cycle, puis elles se marient, font des enfants, et peuvent reprendre leur initiation après la ménopause ; il faut qu'elles soient à nouveau considérées comme asexuées pour pouvoir continuer. " Pour…

  • Le port de la hotte par les femmes, le symbole de l’âme Dida

    Lorsque vous parcourez les villages de la région, vous rencontrerez des femmes revenant des champs avec des bagages dans les hottes sur le dos. Pour l'étranger qui découvre cela pour la première fois, c'est une curiosité : des femmes qui…

  • Le rite de la cola chez le Kroumen: un acte d’hospitalité et d’acceptation

    Il leur fit comprendre que c'était grâce aux vertus de ce fruit riche en caféine qu'il put résister et à la faim et à la fatigue pendant plusieurs jours en brousse. Et, c'est ainsi que ses parents qui ne connaissaient…

  • Le Sacraboutou, l’Abissa du Zanzan

    Généralement, il se déroule l'après midi du jour de la grande prière qui met terme au jeûne des musulman. Le Sacraboutou il faut le rappeler, est une danse annuelle qui mérite d'être inscrit au calendrier des évènements touristiques dans le…

  • Le sacrifice du Miripôh ou la fête des ignames en pays Abbey

    Il a tantôt fait son apparition mystérieuse à un moment critique pour sauver certains groupes d'hommes d'une famine effroyable, tantôt joué le rôle d'un aliment à propriétés particulières, voire surnaturelles. D'où l'instauration par ce peuple d'une fête de l'igname qui…

  • Le symbole de la dot chez les dan

    Cette alliance entre deux familles est scellée par le versement de la dot. Le neveu du futur époux ou un ami est l'harmonisateur ou le témoin privilégié pendant l'opération de versement de la dot. Celui-ci est appelé " Kihâh ".…

  • Le tambour parleur en pays akyé

    Samedi 6 août 2008. Les populations de Mêbiffon, localité de la nouvelle sous-préfecture de Biébi dans le département de Yakassé-Attobrou, s'apprêtent pour les funérailles de l'un des fils de ce village, décédé il y a quelques mois. Tout est réuni…

  • Le tchapalo: Bière de céréales et rituels

    Elle est d'abord offerte aux habitants du monde invisible auprès de qui assistance, protection et bénédiction sont recherchées, ou encore en guise de remerciements pour la moisson abondante ou pour une faveur obtenue (e.g. naissance). Ce n'est qu'après cela qu'elle…

  • Le Tchologo

    Selon M. Sanogo Daouda, maître – Assistant à l'université d'Abidjan, le Tchologo échappe, au milieu des années 1929, aux assauts de l'administration coloniale, après avoir connu des périodes d'interruption au 18e et 19e siècle, à cause, respectivement des guerres de…

  • Le Toukpè

    Toukpè est une convention sociale et un principe de vie communautaire. C'est une pratique animiste dont les véritables garants sont les ancêtres. Dans les civilisations anciennes, l'action de Toukpè s'exerce en trois temps : - arrêter les conflits à l'endroit…

  • Le ziglibithy

    La thèse la plus souvent émise est que le ziglibithy vient de Tahiraguhé, le village d'Ernesto Djédjé (le modernisateur du rythme) où il a été développé et maintenu. D'autres le disent issu du pays Gagou, apparu à Daloa dans les…

  • Le « Gbahou » : Tenue traditionnelle Dan

    Le boubou traditionnel Dan appelé Gbahou en langue locale, peut être subdivisé en trois (3) grands groupes: Faké-hi, Sota-Béhi, et le Gandoura. Le Faké-hi : Il s'agit d'une tenue royale. Elle se présente comme un grand boubou à manches bouffantes,…

  • Le « Tchêtché » comme le kita

    Le « Tchêtché » n'est pas un pagne banal. C'est l'expression d'une culture, d'une tradition, d'un peuple. Celui du Zanzan. En un mot, le pagne « Tchêtché » ou « Dagbèrè » (en Malinké ) est propre au Zanzan. Mais…

  • Les 7 familles de la Cité Royale de Moossou – les Odwé (clans)

    Les Odwé n'ont pas de noms et de signes particuliers pour distinguer leurs membres. Les Abouré ont un nombre indéterminé de noms que tous les clans, sans exception, utilisent. Exemple: le nom amangwa peut être utilisé pour tous les Odwé.…

  • Les alliances en Côte d’Ivoire ou « le Pacte de non agression »

    Lorsqu'il y a une alliance qui lie deux groupes ethniques, l'un peut empêcher un enterrement en déposant la feuille d'une plante sur le cercueil. L'allié qui se trouve ainsi coincé sera obligé d'offrir à l'allié demandeur, tout ce qu'il exigera…

  • Les caïmans sacrés de Gbanhui

    Les Kulango seraient arrivés à cet endroit après de longues et pénibles batailles. Ainsi leur chef guerrier décida de s'y arrêter à cause des souffrances (Gbanlé) que sa troupe avait eu à supporter durant de longues années de guerre. II…

  • Les danses traditionnelles du pays Abbey et Krobou

    Le "Obougbö" ou danse proverbiale est une danse réservée aux nobles. Elle s'exécute pendant les grands évènements tels que la fête des ignames ou fête de la purification et lors des obsèques d'un riche homme. Au cours de cette danse,…

  • Les Ebrié et leur organisation politique traditionnelle

    Dans l'ensemble, les Ebrié habitent de gros villages organisés le long d'une artère centrale, propres et généralement situés sur une eminence, ce qui explique en partie le manque d'eau dont souffrent la plupart. Chaque village, petit ou grand, possède trois…

  • Les fêtes Adjoukrou

    La fête de génération ou Low en adjoukrou, est une fête destinée aux jeunes garçons de 18 ou 21 ans. C'est un événement très important pour l'Adjoukrou. Elle est représentée comme étant le passage obligatoire pour être un Homme défenseur…

  • Les origines du « Dipri » révélées

    Abro Corneille, cadre du département et Kameno Akouman Florent, chef des notables de Badasso, ont, cette fois-ci, révélé les origines de cette pratique ancestrale. En effet, disent-ils, la célébration du "Dipri" est la commémoration de la mort de leur ancêtre,…

  • Les petits danseurs d’Issia, une richesse culturelle du département

    Les petits danseurs d'Issia qui ont conquis le cœur de milliers de personnes à travers le monde, constate-t-on, sont tous jeunes, mais ne manquent pas de talent. On les appelle les tout-petits parce que le plus âgé a 15 ans…

  • Les singes sacrés de Soko (2ème version )

    Selon les vieux de Soko, le fondateur du village du nom de MéIô , étai t lui-même un grand chasseur d'éléphants (Solo). Ce serait donc au cours d'une partie de chasse aux éléphants que le vieux MéIô aurait découvert ce…

  • Mantongouiné: Un village très ancré dans la culture traditionnelle yacouba

    Sur le plan culturel donc, Mantongouiné reste l'un des villages qui a conservé ses coutumes et traditions yacouba malgré la forte influence du modernisme et des religions. Ainsi malgré la présence de toutes les confessions religieuses( Islam, Christianisme, sectes prophétiques),…

  • Mariage en pays Kroumen

    Avec l'accord de ses parents et la complicité de sa dulcinée, le jeune homme partait pour une destination inconnue avec cette dernière. C'était un acte de bravoure et de courage. Il démontrait ainsi à ses futures beaux parents qu'il est…

  • Mosquées de style soudanais du Nord ivoirien

    Le style d'architecture qui les caractérise, a été introduit dans l'Empire du Mali au 14e siècle et s'est développée dans les régions plus méridionales à la chute de l'Empire Sonrhaï après le 16e siècle (Bataille de Tondibi en 1591). Ce…

  • Mystérieux ponts de lianes chez les Yacouba

    On dénombre une dizaine de ponts de lianes en bon état dans cette région, dont le plus célèbre est celui de Lieupleu. Il traverse le fleuve Cavally à 80 km à l'ouest de Man. Ce sont des « ouvrages de…

  • Origine du balafon selon les Senoufo

    Les baguettes étaient munies de grosses boules à chacune de leur extrémité; les lames se dérangeaient de temps en temps et l'enfant s'arrêtait alors pour les replacer avant de continuer à jouer; les lames étaient posées sur une fosse creusée…

  • Histoire et patrimoine des Akyé

    La langue akyé a trois variétés dialectales qui sont ketin, nedin et bodin. Ces trois noms dérivent de noms de matriclans qui sont Ke, Ne (Gne) et Be. Les fouilles archéologiques de la Bete dans la zone d'Anyama et d'Atiekwa…

  • Les potières de Krangrassou (Dimbokro), ces braves femmes rythment la vie socioéconomique du village

    Connues pour leur dextérité dans la fabrication de ces objets, elles ont fait de ce bourg, une destination prisée pour les férus de ces objets céramiques dont la renommée a dépassé les frontières de la région du Nzi (Centre de…

  • Bondoukou: La première case, « témoin vivant » de l’histoire de la création

    La 1ère case de Bondoukou résume à elle seule l'histoire ancienne de la ville. Elle est à la fois le point centrifuge (tout part d'elle), et la force centripète (tout revient à elle). La maison « ancestrale » serait la…

  • Les Sénoufos

    Les Sénoufos sont essentiellement des paysans qui cultivent le riz, le mil, le maïs, l'igname, le manioc et le thé. Sous-groupes Les sénoufos sont subdivisés en plusieurs sous-groupes: - les Pongalas dans la sous-préfecture de Kasséré; - les Niarafolos essentiellement…

  • L’histoire de la royauté en pays Abbey: le roi M’Bassidjé Eddo Yavo François (1895-1971)

    Biographie Né Eddo Yavo François, il prit par la suite pour nom de règne M'Bassidjé en souvenir du surnom affectueux de chef "Nimbachidjé" qu'on lui attribua et qui signifie en langue abbey : "petit père de Nimba". Nimba étant le…

  • Présentation de la forêt sacrée de Zaïpobly

    La forêt sacrée de Zaïpobly a une superficie de 12,30 hectares et est séparée en deux blocs par l'axe Guiglo-Taï. C'est une forêt secondaire bien conservée. On y distingue trois strates : - Une haute strate, constituée de grands arbres.…

  • Principaux résultats du dernier recensement de la population en Côte d’Ivoire 2014

    - La population de la Côte d'Ivoire vit majoritairement en zone de forêt avec 17 107 086 habitants (soit 75,5 %) de la population sur 48 % de la superficie du territoire national ; - La densité de population (nombre…

  • Quand la prophétie et le songe donnent naissance à Tiémé

    Une configuration à nul autre pareil La chaîne de montagnes Tiémé, du nom de la localité qui l'héberge, abrite, en son point culminant, un centre émetteur de la Radiodiffusion Télévision ivoirienne (RTI). Celle-ci confère, de ce fait, au chef-lieu de…

  • Donatien Angré, le père du quartier Angré

    A l'époque, Abobo-Té était encore un petit village isolé d'Abidjan. D'ailleurs, Abidjan, la capitale économique se résumait aux quartiers d'Adjamé, Treichville, Plateau et Cocody-centre… Les autres communes n'étaient encore que des «villes» satellites, séparées du centre-ville par la forêt. Le…

  • Les Bétés

    Ils représentent environ 18 % de la population du pays, ce qui en fait la 2e ethnie du pays après les Baoulés . Appartenant au groupe culturel des Krous comprenant les Wés et les Didas, les raisons de la migration…

  • Le mariage chez les Bété

    Le Bété s'est à l'origine marié par rapt. Les rapts ont pratiquement disparu et sont devenus une espèce de rituel qui s'est transformé en jeu. Actuellement, pour pallier des difficultés concernant le paiement des dots, le mariage par rapt, avec…

  • Les Nafana et les Dégha de la région de Bondoukou

    Il convient de noter que dans les dernières localités citées dans la sous-préfecture de Sapli-Sépingo, les Nafana, organisés en quartiers, ne s'expriment plus dans leur langue d'origine mais plutôt en koulango. En dehors de ces localités, les autres Nafana s'expriment…

  • Origine des Baoulé-Agba

    N'Drannouan « Assa Fama Kéklé » ! Bé Klô sran tra sika ! Sika kidè sran ! Sran yè kidè sika ! Béklè bou, bé klè bètè ! Oh ! ti anangaman titi-titi. Traduction : N'Drannouan le clan royal Assabou…

  • Le canton Sah (Sahafouè )

    Kouadio Konan chef canton des Sah par nomination de l'Administration coloniale, qui résida à Kouadio Konankro dans la sous-préfecture actuelle et Municipalité de N'Djébonouan au kilomètre 21 route de Bouaké-Tiébissou. Cette tribu est divisée en trois sous-tribus à savoir: 1-…

  • Le Kouroubi

    Personne ne dit avec certitude l'origine du kouroubi. Des personnes affirment qu'il avait lieu lors de la nuit du Destin. Le but étant de mettre en éveil les hommes pendant la lecture du Coran. L'habitude festive restée depuis lors. Spécificité…

  • LES N’ZIMA: la royauté

    Par ailleurs, il convient de noter que le passage de la chefferie au statut de royaume de la communauté N'Zima de Grand-Bassam est récentes (à partir de l'année 2000). Avec NANAN TANOE Désiré comme premier roi (ancien ambassadeur de son…

  • Sculpteurs sur bois en pays sénoufo

    Les fauteuils de repos sont faits de deux parties creusées dans un tronc d'arbre entier qui s'entrecroise en X; la partie dossier est sculptée sur sa face extérieure. Presque tous les hommes des villages sénoufo savent tailler à l'herminette des…

  • Le siège Akan Côte d’Ivoire (terre cuite)

    Ces tabourets royaux étaient utilisés à des fins politiques ou commémoratives (réservés à des hauts dignitaires loyaux). Les sièges les plus prestigieux pouvaient être recouverts d'or : l'or, symbole de l'essence du soleil et de la force vitale ou âme…

  • Sociétés et rites secrets chez les Dan

    La société secrète, constituée par tout groupement d'individus ayant conscience de participer à la même connaissance secrète de manifestation de puissance magique, est dirigée par un chef. Les membres sont recrutés par la voie hiérarchique ou par adhésion volontaire. Tout…

  • Moossou, village fidèle à son histoire

    Exode du Ghana Au 17e siècle, les ravages du commerce négrier qui se développe sur la Côte de l'Or (Ghana) poussent plusieurs peuples Akans à migrer vers l'ouest. C'est ainsi que les Abouré fondent les villages de Dibi, Aboisso, Wessebo…

  • Tambours en Côte d’Ivoire

    Le tambour a fente chez les Dan Le tambour a fente DAN est fait en bois et de trois fentes pour chacun des tambours et de statuette féminine et masculine au sommet pour « anun » et pour « adé…

  • Tradition et organisation sociale – Moossou : Un exemple de résistance à la modernité

    Mais, "Moossou", l'âme de Grand-Bassam, siège de la royauté Abouré n'est guère aliené. "Malgré les effets de la civilisation occidentale et l'influence de la modernisation sur les mœurs, les usages et les coutumes, la vie politique, sociale et culturelle actuelle…

  • Travail du métal – Cuivre, bronze, or en pays baoulé

    La poudre d'or et les bijoux anciens en or (trésors hérités de génération en génération) font encore aujourd'hui l'objet d'une thésaurisation familiale. Certains échanges, malgré la monnaie actuelle, continuent à se faire avec de la poudre d'or. Chaque famille possédait…

  • Un rituel pour vaincre les risques de l’accouchement à Bonoua

    Ce rituel veut qu'à huit mois de grossesse, la femme enceinte quitte son foyer conjugal pour rejoindre ses parents afin de bénéficier de l'assistance de sa mère ou de ses parents maternels jusqu'à trois mois après l'accouchement, note-t-on. Etant chez…

  • Les noms baoulé et signification

    Chez les baoulés, le père donne son prénom à ses enfants, qui devient leur nom de famille. Cette pratique est appelée à disparaître depuis la réglementation qui impose le système du nom de famille fixe. Ainsi, le papa de Konan…

  • L’histoire du peuple Akyé

    La langue akyé a trois variétés dialectales qui sont ketin, nedin et bodin. Ces trois noms dérivent de noms de matriclans qui sont Ke, Ne (Gne) et Be. Les fouilles archéologiques de la Bete dans la zone d'Anyama et d'Atiekwa…

  • Le kôtou, danse de réjouissance chez les Akouè

    Principalement exécuté dans le district de Yamoussoukro, le kôtou est une danse populaire et prisée dans les évènements de grandes envergures pour le plus grand bonheur des Akouè qui revendiquent la paternité de cette danse. Les origines d'une danse atypique…

  • Les autochtones Akouè et Nanafouè de la capitale politique

    Le District Autonome de Yamoussoukro compte deux (02) départements et 69 villages répartis entre les autochtones Akouè et Nanafouè. Eux-mêmes sous-groupes du grand peuple Baoulé. Les Baoulé un peuple de Côte d'Ivoire, vivant essentiellement au centre du pays, près de…

  • Kami, N’Gokro et les Boigny, deux villages, un nom et une histoire intimement liée

    Yamoussoukro, la ville avec ses 35 000 points lumineux est la capitale politique et administrative de la Côte d'Ivoire. Sa population estimée à 300 000 âmes, est composée d'autochtones Akouè et Nanafouè auxquels s'ajoutent les allogènes venus des autres régions…

  • Histoire du Peuple Adioukrou

    L'origine des populations Adioukrou D'après Harris Foté Mémel (1980) le célèbre sociologue ivoirien, les premiers villages adioukrous ont été fondés dans la région par les populations venues de l'ouest. Plus tard, avec la migration des peuples Akan, des familles de…

  • Histoire des Sénoufo

    En effet, sans abandonner les activités de chasse, les Sénoufo se seraient mis, comme les Mandébélé, à cultiver le mil et auraient fini par se sédentariser. Par ailleurs, les Mandébélé avaient une langue secrète, le "tiga", qu'ils enseignaient aux enfants.…

  • Histoire d’Assinie

    Histoire d'Assinie En 1842, le commandant Bouët-Willaumez avait créé un protectorat français dans la région côtière de l'actuelle Côte d'Ivoire (de la rivière Fresco à Half-Assinie), lequel se réduisait alors essentiellement aux comptoirs de Biriby, Fresco, Lahou, Bassam et Assinie…

  • Le peuple Ano (Ando)

    Le pays Ano est composé de peuples d'origines diverses qui ont su créer par leur cohésion, une spécificité. Ce ne sont ni des Agni, ni des Baoulé encore moins des Malinké. Je vous exhorte à prendre un nom Djamon Malinké…

  • Bouna, origines de la Royauté

    Haïngèrè avait une sœur dénommée Mantou. Celle-ci eut une liaison avec Garzyao, un prince Dagomba originaire de Doloma (actuel Ghana), et qui était avec ses troupes les hôtes du Roi Haïngèrè. De cette liaison naîtra vers 1583 Bounkani le héros…

  • Bouna: Peuplements et populations du Royaume

    Les Koulango sont issus du groupe Voltaïque ou Gour et ont constitué l'un des tout premiers courants migratoires nord-sud lequel s'est étendu de la région de Bouna à Tanda. Au Nord-ouest de Kumassi (Ghana), ils ont créé les chefferies de…

  • Civilisation de l’or chez les Akans

    L'or est honorable (adage Akan) De Grand Lahou (Côte d'Ivoire) à Accra (Ghana), les mines d'or jalonnent la zone côtière peuplée par les Akan. L'exploitation et la commercialisation de ces richesses naturelles favorisent l'implantation d'états puissants, à tel point que…

  • Concept traditionnel de l’esthetique chez la femme akan en Côte d’Ivoire

    La façon dont il est exploité et mis en valeur donne des indications très précises sur la société dans laquelle vit l'individu. Selon le groupe ethnique, l'histoire, l'an et les moeurs, les critères d'appréciation de la beauté du corps varient.…

  • Conflit Abouré-M’batto, historique fait par un gwha

    Arrivé auprès du fleuve Ono, il sent l'odeur de la fumée, à un lieu bien calme, dans les racines d'un gros arbre ; le brave guerrier tire son épée et rampe dans les bois. Soudain il voit la fumée qui…

  • Croyance en pays Baoulé

    Les Baoulé croient en un dieu créateur (Nyamien), intangible et inaccessible. Le dieu de la terre (Assiè) contrôle les hommes et les animaux. Les espritsou Amuen sont dotés de pouvoirs surnaturels. Le monde réel est l'opposé du monde spirituel (blôlô)…

  • De « To mi ti » à Toumodi, au cœur d’une épopée

    "Mon ancêtre a tout d'abord quitté son village natal situé aujourd'hui dans les environs de Bongouanou pour immigrer vers Sakassou chez les Walèbo. Arrivé chez ces derniers, il demande un lopin de terre pour s'y installer. Le chef du village-hôte…

  • Debrimou : une société à classe d’âge

    On accède aux classes d'âge après une cérémonie initiatique appelée "low". Chaque classe d'âge et chaque sous-classe d'âge ont à leur tête un chef appelé "milow". Le système de parenté : les lignages L'Adjoukrou appartient de par ses ascendants masculins…

  • Funérailles des anciens rois de Krindjabo

    On choisissait toujours quelqu'un de famille noble,ou même un fils du roi, car confier cette mission à un homme de rang inférieur, ou à un captif, eût été l'envoyer à une mort certaine. Le personnage chargé de l'ambassade partait accompagné…

  • Concept traditionnel de l’esthetique chez la femme akan en Côte d’Ivoire

    La façon dont il est exploité et mis en valeur donne des indications très précises sur la société dans laquelle vit l'individu. Selon le groupe ethnique, l'histoire, l'an et les moeurs, les critères d'appréciation de la beauté du corps varient.…

  • Civilisation de l’or chez les Akans

    L'or est honorable (adage Akan) De Grand Lahou (Côte d'Ivoire) à Accra (Ghana), les mines d'or jalonnent la zone côtière peuplée par les Akan. L'exploitation et la commercialisation de ces richesses naturelles favorisent l'implantation d'états puissants, à tel point que…

  • Bouna: Peuplements et populations du Royaume

    Les Koulango sont issus du groupe Voltaïque ou Gour et ont constitué l'un des tout premiers courants migratoires nord-sud lequel s'est étendu de la région de Bouna à Tanda. Au Nord-ouest de Kumassi (Ghana), ils ont créé les chefferies de…

  • Bouna, origines de la Royauté

    Haïngèrè avait une sœur dénommée Mantou. Celle-ci eut une liaison avec Garzyao, un prince Dagomba originaire de Doloma (actuel Ghana), et qui était avec ses troupes les hôtes du Roi Haïngèrè. De cette liaison naîtra vers 1583 Bounkani le héros…

  • Angbandji ou fête de reconnaissance en pays Adjoukrou

    Elle est une occasion de réjouissance, où l'individu exprime à toute la communauté sa reconnaissance, reconnaissance pour le soutien, reconnaissance pour ses biens (traditionnellement: terre, plantation, or, argent et pagne), reconnaissance pour avoir fondé une famille, reconnaissance pour la vie.…

  • Aboisso: Us et coutumes

    Aboisso a un climat de type attiéen. La région enregistre en effet une pluviométrie des plus fortes du pays avec des précipitations annuelles supérieures à 1800 mm. Cette donnée géographique a grandement favorisé le développement exceptionnel des cultures industrielles et…

  • A la découverte des Koyaka

    Mais à l'échelle locale, le peuple Koyaka se limite aux ressortissants de la commune de Mankono et de quelques villages environnants, tous ayant en commun une particularité linguistique qui les distingue, à quelques intonations près, des autres éléments du peuple…

  • A la découverte des Tagbana

    La région Tagbana a une population totale de 131.221 habitants pour une densité humaine estimée à 13,9 habitants/km2. La population rurale y est estimée à 97.408 habitants, soit 74,2 % de la population régionale, contre une population urbaine de 33.813…

  • Comment les Agni célèbrent leur mariage

    Le Kôkô Le Kôkô correspond à la cérémonie de présentation du prétendant aux futurs beaux-parents. Il n'est rien d'autre que l'onomatopée censée représenter les coups que l'on donne à une porte lorsqu'on souhaite rentrer dans une maison. On demande ainsi…

  • Comment gouverne t-on un village en pays Ghwa?

    Qu'est ce qu'une génération ? En pays GHWA, les hommes dans chaque village s'intègrent dans des classes d'âge. A l'intérieur de générations Ainsi, il y a quatre (4) générations qui sont par ordre ''d'ancienneté'' : Bléshwon, Dugbô , Gnondô et…

  • Atomvorè ou l’introduction de l’épouse au foyer conjugal chez les Agni

    De son côté, elle previent aussi son mari que tout est prêt. Celui-ci dépêche une de ses sœurs, accompagnée de quelques amies pour aller la chercher. Là encore, il y a un cérémonial à observer quant au jour. Ce ne…

  • A la découverte des Gouro

    D'origine mandé et parlant la langue mandéfou, ils ont pénétré depuis plusieyrs siècles dans la zone forestière, d'où un certain nombre de tribus importantes on émigré, au XVIIIe siècle vers l'Est, jusqu'à l'actuelle ville de Bouaké. Par la suite ils…

  • Blalè, résistant baoulé à la colonisation française

    Blalè. L'évocation de son seul surnom faisait trembler toute une garnison de militaires français, installés à Toumodi. Entre 1898 et 1901, il faisait partie des "rebelles" à capturer, mort ou vif. Blalè signifie en Baoulé: le fer. Blalè était le…

  • La formation du peuple ivoirien

    Si l'on laisse à la légende les "petits hommes roux" que l'on a voulu apparenter à d'hypothétiques Pygmées, il faut dire que la population dans cette partie du continent africain, était probablement de faible importance et très dispersée. Il faudra…

  • Le Royaume de Kong

    Pourtant les successeurs de Bokar se soucient peu de protéger les routes commerciales à un tel point que le Royaume commence doucement à sombrer dans une certaine anarchie. A la mort du Roi Dé Maghan en 1548, une guerre civile…

  • Les Adjoukrou

    C'est ainsi que parmi les peuples lagunaires au sud de la Côte d'Ivoire, les TCHAMAN sont appelés " EBROU " par leurs voisins de l'ouest les ADJOUKROU ou ODJUKRU, autochtone de la région de dabou et faisant parti du groupe…

  • Cérémonie d’adoration des monts « Mafa »

    - L'une serait une entité mâle avec pour caractéristiques, une surface plus aplatie et moins haute d'une altitude de 600 mètres. Les voies d'accès à ce site sont très broussailleuses rendant difficile la montée. Ce site réputé dangereux avec la…

  • Le tambour parleur en pays akyé

    Samedi 6 août 2008. Les populations de Mêbiffon, localité de la nouvelle sous-préfecture de Biébi dans le département de Yakassé-Attobrou, s'apprêtent pour les funérailles de l'un des fils de ce village, décédé il y a quelques mois. Tout est réuni…

  • Matriarcat Baoulé: reine célibataire, et culte des ancêtres maternels

    Les Baoulés font partie du groupe Akan, et sont originaires du Ghana voisin. Il s'installent en Côte d'Ivoire au XVIIIe siècle, guidés par la reine Abla Pokou. Le nom Baoulé vient du sacrifice, par la reine Pokou, de l'un de…

  • Le mariage en pays baoulé et agni

    Le mariage est l'union entre les deux individus, mais surtout celle de deux familles. La célébration d'un mariage est précédée de longues discussions entre les familles des fiancés. En pays akan, c'est l'homme qui fait le pas et décide d'épouser…

  • Origine légendaire des sénoufo

    Au même temps, il cultivait du mil lorsqu'il séjournait pendant quelque temps au même endroit. Ce peuple a eu une influence décisive sur les Sénoufo en deux aspects: l’agriculture et le système éducatif. En effet, sans abandonner les activités de…

  • Culte des Jumeaux en pays Agni

    La naissance de jumeaux est l'objet de cérémonies spéciales car on leur attribue des pouvoirs mystiques, des dons thérapeutiques spéciaux. Après leur naissance, les enfants sont présentés au chef du village. Pour éviter le mauvais œil, devant la maison des…

  • La femme nourrice ou Eta en Agni

    Après l'accouchement, pendant trois mois, elle est l'objet de tous les soins afin d'être bien nourrie pour allaiter son bébé et le maintenir en bonne santé, mais aussi pour se préparer à être encore plus belle et désirable pour son…

  • Cérémonie de la Fille pubère ou manzanmouan

    Durant le premier mois, tous les jours, au réveil, la jeune fille, avec l'aide de sa mère, fait sa toilette. Elle est ointe d'un mélange d'huile de palme et de beurre de karité, et parfumée de plantes odorantes. Elle est…

  • Les provinces du royaume bron et leurs rôles

    L'Ahinifié Dans l'ordre de préséance, l'Ahinifié – qui veut dire « la Cour royale » –, occupe la première position. Une place qui lui vaut son importance au sein du royaume. Il revient à cette province de fournir le roi…

  • Historique de l’institution de l’Eleb

    C'est au cours de cet exode que Akmétché Lock, soeur du chef de la communauté, offrit en sacrifice son fils quand il fallut traverser le fleuve "Go" situé entre Grand-Lahou et Fresco. D'oû la justification du système matrilinéaire en pays…

  • Le mariage en pays Abbey

    Elles peuvent durer depuis que la fille est dans le ventre de sa mère; un parent (le père, la mère, une tante, un oncle...) peut choisir la fiancée du fils; il arrive même que la fiancée échoit au fiancée par…