Entretien avec Pastore N27, artiste-chanteur :  » J’ ai imposé le coupé-décalé à Bobodioulasso « .

Pastore N27 est l’artiste coupé-décalé ivoirien le plus en vogue actuellement à Bobodioulasso, capitale culturelle du Burkina-Faso. Nous avons rencontré ce DJ faiseur de coupé-décalé au détour d’ une boîte de nuit. Il a bien voulu nous dire ce qui est à l’ origine de son succès et esquisser des perspectives pour sa carrière.

Depuis quand es-tu à Bobodioulasso ?

Cela fait 3 ans que je suis là.

Pourquoi avoir quitté Abidjan, capitale du coupé-décalé pour venir à Bobo ?

C’ est l’ esprit d’ aventure. Je voulais expérimenter d’ autres horizons. Je me suis rendu compte qu’ ici, le mouvement n’ avait pas encore pris de l’ ampleur. Le terrain était favorable donc je n’ y ai pas vu d’inconvénients.

Comment ça commencé ton approche du terrain ?

Je dois dire que c’est sur invitation d’ un propriétaire d’ un night-club que je suis arrivé ici. Je me suis présenté comme DJ et animateur. Mais comme auparavant à Abidjan j’ avais déjà entamé une carrière avec un premier single intitulé  » La messe des points «  qui marchait bien mais les mélomanes n’ arrivaient pas à mettre un nom sur mon visage. Ils ne connaissaient mon identité réelle quoique le single était joué sur les radios, les maquis et les boîtes de nuits. Je suis reparti à Abidjan pour faire un autre titre  » Onction « . C’ est après la dédicace de ces deux titres que les habitués de la nuit ont commencé à me connaître. J’ ai repris le chemin d’ Abidjan un 3 ème single intitulé  » C’ est point qui donne point à point « . Les mélomanes d’ ici ont été conquis par ce titre. Ce titre a été véritablement adopté par eux. C’ était une sorte d’ hymne national dans les boîtes de nuit de Bobo. C’ est ce qui m’ a donné le courage de sortir un maxi single intitulé  » Les commandos du pasteur «  avec 4 titres. Ce maxi single a été dédicacé le 09 mai dernier au night-club Don Grégorys. Je peux dire que grâce à ce CD j’ ai apporté ma touche au mouvement coupé-décalé. Mais je dois dire que beaucoup de choses restent à faire surtout au niveau des arrangements.

Comptes-tu t’établir à Bobo ?

Bobo m’ accueilli les bras ouverts. Bobo m’ a apporté la chance. Pour l’ instant je reste à Bobo. Mais je dois étendre ma toile jusqu’ à Ouagadougou qui est la capitale du Burkina. Cela me donnera plus d’ audience. Cela veut dire que je dois continuer à travailler pour devenir le meilleur de ma génération. J’ ai en projet de sortir d’ autres sons et surtout de faire des featuring avec Ariel Sheney, Chouchou Bébé Salvador et Dj Léo qui sont des célébrités du coupé-décalé en Côte d’ Ivoire.

Un mot pour conclure…

Je voudrais vous remercier pour l’ opportunité que vous m’ offrez de parler du mouvement coupé-décalé ici à Bobo. C’ est la preuve que ce rythme, contre vents et marées s’ est exporté et a fini par s’ imposer.  Je salue l’ association des DJ et animateurs de boîtes de nuit œuvrent pour la promotion du mouvement au Burkina-Faso. J’ ai foi pour l’ avenir. Dieu est au contrôle.

Culture

Facebook