Koun-Fao : Porte d’entrée du Zanzan

Limité au nord par la ville de Tanda, à l’ouest par la commune de Koassidatékro, au sud par la sous-préfecture de Tankéssé et à l’Est par Transua, le département de Koun-Fao a une population d’environ 11740 selon le recensement de de 1998.

Commune essentiellement agricole, Koun- Fao connaît des difficultés car elle ne dispose pas d’unité industrielle. Seul le commerce est fortement pratiqué car Koun-Fao est situé dans une zone proche de la frontière ghanéenne d’où l’écoulement massif des produits provenant du Ghana.

La population de Koun-Fao est majoritairement agricole. Plus de trois quart de la population pratiquent l’agriculture des cultures pérennes, le cacao, l’anacarde, le café. Les cultures vivrières pratiquées sur place sont le maïs, la tomate, l’igname, le gingembre, l’arachide, la banane plantain, le manioc.

Au niveau du transport, l’avantage de Koun-Fao d’être une ville carrefour, y favorise la pratique du transport, même si le manque d’infrastructures routières semble se poser comme un problème crucial pour les populations.

Le réseau routier est le moyen de locomotion le plus utilisé pour pratiquer les activités économiques. Mais la dégradation de celui-ci, rend difficile le déplacment des des usagers. Les principales artères de la ville ont besoin d’être bitumées.