‘Low’ Fête de génération Adjoukrou

On trouve les Adjoukrous essentiellement dans la région de Dabou située à une quarantaine de kilomètres à l'ouest d'Abidjan. Ils font partie du peuple Akan, ils viendraient selon certaines thèses de la Vallée du Sassandra.

Le peuple Adjoukrou se caractérise par des pratiques culturelles traditionnelles auxquelles il reste attaché. Au nombre de ces traditions figure la fête de Low, célébrée sur une durée de 3 à 5 semaines selon les villages, elle concerne les jeunes hommes âgés de 18 à 25 ans. La fête de low est obligatoire pour tout jeune adjoukrou, car elle permet d’accéder aux différentes classes d’âge et à une catégorie.

Les adjoukrous sont organisés en 7 classes d’âge (Sêtê ,N’djrouman, Abrouman, M’bédié, M’borman, Nigbéssi, Bodjl), composées chacune de 4 catégories (Odjogba (les aînés), Bago (les puinés), Kata (les cadets), Boman (les benjamins).

Le low confère une identité sociale à l’individu et atteste de la maturité du jeune homme qui passe de l’enfance à l’âge adulte. C’est le fondement de la vie sociale, politique, économique et guerrière dans le respect des normes et des valeurs. Elle se déroule tous les 2 ans, par catégorie, dans la période d’août à septembre.

Chaque naissance est scrupuleusement consignée dans un registre tenu par un notable. Chaque citoyen Adjoukrou appartient pendant toute la durée de sa vie à une classe d’âge bien déterminée. Le système des classes d’âge est l’organisation sociale fondamentale.
Les étapes de cette cérémonie initiatique sont composées de processions, rites initiatiques, leçons sur les fondements de la vie et des épreuves mystiques et guerrières.

Parmi les mets principaux l’huile de palme est le maître, car considéré comme un anti-poisson et l’igname qui symbolise le lien avec la terre, les ancêtres. les initiations en pays adjoukrou ont un caractère esthétique et un caractère festif au delà de leur caractère culturel, coutumier et initiatique.