Le repas des caïmans de la résidence d’Houphouët-Boigny, un atout touristique de Yamoussoukro

Le repas quotidien de la centaine de sauriens vivant dans le "Lac aux caïmans" qui fait face à la résidence privée de feu Félix Houphouët Boigny, premier Président de Côte d'Ivoire, à Yamoussoukro, est un véritable spectacle pour les habitants de la ville, mais aussi pour plusieurs visiteurs étrangers, a constaté APA sur place, dans la capitale politique et administrative ivoirienne.

« Le repas, c’est une fois par jour, à 17 heures. Les caïmans ont droit à 30 kilos de viande de bœuf que nous leur jetons par morceaux, préalablement découpés », confie Dicko Tokaï, l’homme en charge de l’entretien des caïmans. Il juge cette quantité très insuffisante.

A l’heure du repas, Dicko tape sur le rebord du lac et appelle les sauriens par leurs noms. Ils viennent un à un happer leur part de viande avant de s’affaler sur le bloc de granit qui émerge du lac.

« Il arrive qu’un spectateur vienne avec des poulets. Les cris des volailles réveillent les caïmans et c’est les plus forts et les plus rapides qui happent l’oiseau » a-t-il expliqué.

« Les moins forts se nourrissent de poissons, de tortues et même de varans qui sont nombreux dans les lacs. Mais, les petits sont souvent dévorés par les plus gros », soutient un des assistants de Dicko.

Souvent, les vétérinaires leurs envoient les viandes saisies à l’abattoir ou les viandes avariées des supermarchés, ce qui améliore le quotidien que tous jugent insuffisant.

Selon M. Dicko, il y a dans le lac plusieurs races de sauriens même si les caïmans sont de loin les plus nombreux.

« Il y a plus de 100 caïmans, seulement 2 crocodiles et 1 alligator que l’on reconnaît par sa mâchoire pointue », explique-t-il.

Mais, a précisé M. Dicko « seuls les plus forts viennent au repas ». Le plus gros et le plus féroce, dit-il, est surnommé « Chef de cabinet ».

Il est actuellement le patron du lac, titre qu’il a hérité de « Capitaine Diallo » et « Sergent », tous les deux morts, respectivement en 2000 et 2004.

A l’absence de Chef de cabinet, c’est « Commandant qui gouverne et impose sa loi aux autres mâles un peu moins gros que lui notamment « N’Doumbou » « Dardjé », « Abhab », « Dery » et le manchot « Bob » dont une patte a été coupée par « Chef de cabinet » lors d’une bagarre, ajoute un des gardiens.

Il arrive qu’avant le repas ou lorsque les caïmans sont repus, Dicko Tokaï descende sur le bloc de granit parmi les caïmans. Il soulève la queue de l’un, repousse un autre qu’il gronde comme un enfant. « Je n’ai aucun secret sinon qu’ils sont habitués à moi », affirme-t-il.

Ces sauriens ont pour la plupart été offerts au premier président de la Côte d’Ivoire indépendante, Félix Houphouët-Boigny par ses amis. Notamment les anciens présidents malien (Modibo Kéita) et malgache (Tsiranana). Les crocodiles, eux, sont généralement pris dans les rivières ivoiriennes.

La visite du « Lac aux caïmans » est un atout touristique dont la ville pourrait tirer profit s’il est géré rationnellement, explique un tour-operator. Pour l’heure, elle est gratuite.

Source: AIP