Anne Marie RAGGI

Anne Marie Essy RAGGI née THOMAS a vu le jour le 08 octobre 1918 à LOZWA, dans la Sous-préfecture du département de Divo. Elle était multiculturelle: Nationalité française de par sa belle-famille d'origine libanaise, sénégalaise de Rufisque par son père COLLE THOMAS, de mère fanti du Ghana et élevée par la seconde épouse Dida de son père dans cette petite île située entre Grand-Lahou et Fresco.

Son encadrement à la petite enfance a été assurée par la famille JONES à Grand-Lahou puis par la famille HAMMOND à Grand-Bassam, ville où elle fréquenta l’école des sœurs de Notre Dame des Apôtres à Moossou en y devenant la première Jeanne d’Arc.

C’est à la sortie de cette école qu’elle rencontra Louis RAGGI aristocrate, expert comptable et riche acheteur de produits, qui va devenir son unique époux. De leur union, naîtront deux enfants: Jeanne qui ne vit plus et André, entrepreneur en bâtiment.

La mort cruelle de ce dernier en 1963 à Paris est venue briser ce beau et exemplaire couple. Toute la vie de Anne Marie RAGGI était partagée entre son militantisme politique au PDCI-RDA, sa ferveur catholique et ses actions en faveur des personnes en difficulté.

Son domicile servait d’officine aux indigents, aux malades, aux sourds-muets, aux 10ème enfants abandonnés, aux « amu  » ou enfants porte-malheur à tuer parce que tout simplement la mère n’a pas eu ses trois menstrues avant d’enfanter, selon la coutume des N’zema, Abouré ou Agni. Elle a adopté de nombreux enfants dont le plus célèbre est l’ancien Sous-Préfet ADINGRA Jean-Baptiste qu’elle a récupéré à Krindjabo et qui va devenir par la suite, le fils aîné de la famille Raggi.

Ancienne secrétaire générale du comité féminin de la sous-Section du PDCI-RDA de Grand-Bassam (1946-1974), Anne-Marie Raggi était l’initiatrice de la grève des achats et la figure emblématique de la marche des femmes sur Grand-Bassam, le 24 décembre 1949. Elle fut membre d’honneur du bureau national de l’Association des Femmes Ivoiriennes (AFI) depuis 1974, présidente de l’AFI de Grand-Bassam jusqu’en 1984.

Au sein de son parti, elle a été également membre du comité directeur, réélue en 1980. De 1976 à 2000, elle a été membre du Conseil économique et Social. Elle a assuré enfin les fonctions d’adjoint au maire de 1980 à 1985 sous le mandat de Jean-Baptiste Mockey, son ami. « Maman Raggi » est décédée le 19 octobre 2004 à la clinique Avicenne d’Abidjan-Marcory, dans sa 86ème année. Elle a eu droit à des obsèques grandioses dont les temps forts ont été la levée de corps à l’Ivosep d’Abidjan, les deux messes de repos de l’âme et d’action de grâce à la cathédrale Sacré-Cœur de Bassam. Paroisse où pendant longtemps elle a assuré l’entretien et la préparation des messes. Son enterrement a eu lieu le samedi 18 décembre 2004 au caveau familial du cimetière municipal d’Azuretti. Anne Marie Raggi était titulaire de nombreuses décorations ivoiriennes et française: Grand Croix National, Officier de l’Ordre National, Ordre du Bélier…