Histoire du village Zorofla

Yrô bi Koê meurt et ses enfants devenus grands dirigent les affaires de la grande famille. Un jour,une guerre éclate entre la tribu Luenou (tribu de Koê bi Zoro) et les tribus frontalières que sont Bonon, Gonaté, Kouhon, et Gnamanou. Seul contre tous, le peuple Luenou gagne un premier combat. Mais, le chef de guerre, orgueilleux, refuse de donner au marabout de la tribu ce qu’il a demandé pour assurer la victoire à la tribu Luénou.

Au second combat, le marabout travaille pour le camp adverse. Et tout naturellement, le peuple Luénou perd la guerre et se disperse. Koê bi Vihi meurt pendant les combats, Koê bi Irié fuit et va fonder le village de Binzra dans le département de Bouaflé. Koê bi Dabè reste esclave de guerre à Luénoufla . Koê bi Zoro fuit et se dirige vers la tribu Tonhon avec quelques hommes qu’il dirigeait pendant les combats.

Fatigués, Koê bi Zoro et ses hommes dormaient au coin du chemin lorsqu’un écureuil vint les réveiller pour leur annoncer l’arrivée du peuple Kouhon. Sauver par l’écureuil, Koê bi Zoro interdit au descendant de son peuple de consommer la chair de l’écureuil. En chemin Koê bi Zoro séjourne à Gnanangon (un village du canton Tonhon) où le chef du village complice des peuples ennemis tente de le livrer à l’ennemi. Il est informé à temps et prend la fuite pour le cant Mangourou dans le département de Zuenoula. Koê bi Zoro arrive dans le campement du père fondateur de l’actuel village de Bonéfla. Il est accueilli par le chef du campement qui l’héberge pendant un temps. Mais, des jours passent et Koê bi Zoro décide de s’installer définitivement sans ce campement. Le chef du campement refuse car disant qu’il est le propriétaire de cette terre.

Koê bi Zoro décide donc de vivre dans un hamac sur un arbre pendant sept jours et sept nuits Il dit au chef du campement, si à sa descente, celui-ci ne part pas avec sa terre, il construira son campement dans ce lieu. C’est ainsi qu’à sa descente de l’arbre après sept jours et sept nuits, Koê bi Zoro crée son campement qui deviendra plus tard Zorofla.

NB: En effet, Zoro n’a toujours pas été le nom de Koê bi Zoro. Il se nommerait Koê bi Koffi. Mais lors des différents combats, On lui donna le nom Zoro qui signifie Abeille parce qu’il était intrépide comme l’abeille.
Source: .zorofla-commune.net