A la découverte d’Aboisso

En 1961, par la loi n° 61-4 du 4 janvier 1961 et le décret du 3 janvier déterminant le nombre et les limites territoriales des sous-préfectures de la Côte d’Ivoire, Aboisso fut érigée en sous-préfecture. Elle a été érigée en commune le 9 janvier 1978 par la loi n° 78-07. Elle est devenue chef lieu de région du Sud Comoé depuis le 15 janvier 1997 par le décret n° 97-19. Le département d’Aboisso couvre une superficie de 4662,1713 Km². Comme l’indique la figure 1, il est limité :
-au Nord, par les département d’Abengourou et d’Alépé
-au Sud, par le département d’Adiaké
-à l’Est, par la république du Ghana
-à l’Ouest, par le département de Grand-Bassam.

MILIEU NATUREL
Relief
Le relief du département d’Aboisso est très accidenté, notamment dans la partie Nord Est (dans les s/p d’Ayamé et de Bianouan) et à l’Est (dans la s/p de Maféré). Ce relief, très accidenté rend difficile les travaux champêtres, la création et l’entretien des pistes rurales, si bien que les populations éprouvent d’énormes difficultés à évacuer leurs productions. Mais malgré le caractère accidentel du relief, cette zone reste un pôle important de l’agriculture en Côte d’Ivoire.

Hydrographie
Le département d’Aboisso est drainé par un cours d’eau principal, la Bia, qui la traverse du nord au sud. Cependant il est arrosé par de nombreuses rivières que sont les affluents de la Bia et la Tanoe. On rencontre :
-sur la rive droite de la Bia : la rivière Sogan au nord de la s/p de Bianouan ; les rivières Temin, Abroussué et Soumié dans la s/p d’Aboisso;
-sur la rive gauche de la Bia, les affluents sont plus nombreux ; Ambroran, Koun, Alouba dans la s/p d’Ayamé ; N’djoma dans la s/p d’Aboisso
-à côté du bassin de la Bia, on note une légère incursion de la lagune Aby dans la partie sud formant le complexe Aby-Tendo-Bia et l’océan atlantique autour desquels est articulé le territoire. On note la construction des barrages d’Ayamé 1 et 2 sur la Bia dans la s/p d’Ayamé. Cette situation a pour corollaire le développement de la pêche artisanale et la pratique de la pisciculture par les riverains.

Sols
Les sols du territoire du département d’Aboisso appartiennent au groupe des sols férralitiques fortement lessivés en base sous forte pluviométrie. Ces sols restent donc de qualité chimique médiocre, bien que généralement profond. On rencontre:
-des sols férralitiques sur roches éruptives et métamorphiques (granite, schistes et roches basiques), à bonne rétention d’eau. Ils conviennent aux cultures pérennes et annuelles notamment la banane plantain, les vivriers, le palmier à huile, le caféier et le cacaoyer;
-des sols férralitiques sur sables tertiaires : la mauvaise qualité de ces sols se trouve compenser par leur profondeur suffisamment importante, permettant ainsi la culture du café, du cacao, du palmier à huile et l’ananas;
-des sols développés sur sables quaternaires sur lesquels seule la culture de cocotier est réalisable. Ces sols sont retrouvés le long du littoral et aux pourtours de la lagune Aby;
-des sols hydromorphes beaucoup moins étendu. Il s’agit des vallées et des bas-fonds. Les cultures de bananier et de riz peuvent y être pratiquées sous réserve de drainage.

Climat
Le département d’Aboisso bénéficie d’un climat chaud et pluvieux de type équatorial (climat attiéen). Il se caractérise par l’abondance des précipitations avec une hauteur moyenne d’environ 1500 mm de pluie sur les dix dernières années. Il se présente par une forte humidité atmosphérique (moyenne annuelle 85%), par des températures élevées mais pas excessives, constantes tout le long de l’année (avec une moyenne de 25°7) et par de faibles amplitudes thermiques inférieures à 5°C. La durée de l’ensoleillement varie en moyenne entre 1500 et 2000 h/an.

Le climat est rythmé par 4 saisons de durées inégales. Le régime pluviométrique est de type bimodal avec deux (2) périodes arrosées, insérant 2 périodes de faible pluviosité appelées saisons sèches.

Autrefois bien marquées et régulières, les saisons sont perturbées ces dernières décennies. Toutefois, il convient de distinguer le découpage ci-après :

– une saison sèche de Décembre à Février
– une grande saison pluvieuse de Mars à Juillet
– une petite saison sèche d’Août à Septembre
– une petite saison pluvieuse d’Octobre à Novembre

Végétation
La végétation est constituée de forêts denses et de formation hydromorphes. La forêt dense est une formation fermée toujours verte d’où son nom de forêt dense sempervirente. Elle est caractérisée par des essences telles que l’Acajou, la Bassam.

Cette végétation, très tôt ouverte à l’agriculture de plantation se trouve en ce moment fortement humanisée. On y retrouve aussi des formations hydromorphes composées de forêts marécageuses et de mangroves occupant les vallées et les bas-fonds. Le palmier raphia est l’espèce végétale qui y prédomine.

A Aboisso, on retrouve des forêts classées d’une superficie totale de 1075ha:
– la forêt classée de Soumié de 725 ha;
– la forêt classée de Nègué de 350 ha.

Tous ces éléments physiques décrits plus haut font du département d’Aboisso, une zone favorable à la culture du café et du cacao piliers du développement économique du pays. Cependant la zone est sujette à une forte pression démographique.

MILIEU HUMAIN
Population
La population du département d’Aboisso est de 222 053 habitants (Recensement Général de la Population et de l’Habitat de l’année 1998), repartis dans 62 villages sur une superficie de 4662,1713 Km², soit une densité de population de 48 habitants/Km² équivalent à celle trouvée au niveau national. La forte pression démographique est due à la concentration de la main d’oeuvre agricole autour des importantes entreprises agricoles et agro-industrielles. Le département d’Aboisso a une population majoritaire autochtone que sont les Agni appartenant au royaume Sanwi.

A côté de cette population, il y a une population très hétérogène composé d’allochtones, dont les Baoulé, et d’allogènes : Burkinabés, Ghanéens, Togolais, Nigériens et Nigérians qui s’adonnent à diverses activités économiques dans la région.

Activités économiques
Les activités économiques dans le département d’Aboisso sont dominées par les cultures de rentes, principalement les cultures pérennes, ce qui fait d’Aboisso une zone agricole.

Les cultures de rentes
Les cultures de rentes sont les principales cultures de la zone d’Aboisso. Ces cultures sont dominées par la culture du cacao avec de. En plus du café et du cacao, il existe de grandes superficies exploitées par des sociétés agro-industrielles dont la PALMCI.

Les cultures vivrières
Elles sont destinées à l’alimentation familiale, le surplus étant vendu. Elles occupent une place de choix dans les activités agricoles. Les cultures vivrières sont dominées par la riziculture développée dans les bas-fonds, la banane plantain avec de très grandes superficies industrielles. Cependant la culture du manioc commence à gagner une place de choix, car le manioc est très bien vendu sur le marché.

Autres activités
Les autres activités économiques sont principalement les cultures maraîchères, la production halieutique, l’élevage et le commerce.

par André Hughes Georges KOUA
Ecole Supérieure d’Agronomie (ESA)