Bondoukou

Capitale de la région du Nord-Est (ZANZAN) , région frontalière des républiques du Ghana et du Burkina- Faso , Bondoukou est une ville chargée d’histoire alliant bien traditions et modernisme.

Des hauteurs qui surplombent le wamo, petit cours d’eau, la vue embrasse, dès l’entrée une ville étendue aux maisons biens disposées et modernes ou émergent une multitude de minarets qui ne manquent pas de surprendre.

Quand on y entre, on constate que la ville s’est bâtie sur le versant Sud d’un plateau , un peu comme San Francisco en moins tourmenté; et on découvre une ville dont la forte personnalité s’impose à vous.

Bondoukou compte 45000 habitants et couvre une superficie urbanisée de 930 ha et une superficie lotie de 1080 ha. Jusqu’en 1964, elle n’était qu’un gros bourg rural dont seul le quartier administratif était loti.

Celui- ci contrastait fortement avec la Médina , la « ville traditionnelle  » constituée d’une multitude de sous- quartiers socio-ethniques ordonnes autour d’édifices religieux (mosquées).

La Médina était construite selon le style soudanien, avec les maisons à terrasse, souvent embellies de créneaux et soigneusement entretenues. C’était une ville fermée avec quatre portes principales qui seules , en permettaient l’accès.

Historique

A l’origine, c’était un campement de chasseurs lonrhon. Ce campement a été transforme en village par les nafana et les Gbin sous groupes senoufo, attires par les richesses en or du Denkyra et de l’Ashanti (Ghana).Ensuite, elle passa successivement sous le contrôle des koulango, des Abron et des malinke.

Ces derniers, venant de leur métropole Begho, vinrent s’installer à Bondoukou en 1666 attirés par l’or et le commerce caravanier.Sous leur influence, Bondoukou devint à la fois un grand centre religieux avec la construction d’une université coranique et une ville de commerce, la cite marchande du royaume Abron, ville- relais entre les Etats Akan et les villes Mande de la vallée du Niger.

Grosse agglomération de l’époque, Bondoukou constituait une plaque tournante située à l’intersection des grandes voies conduisant au pays du sel au Nord (Djenné, Tombouctou?)au pays de l’or à l’Est (Gold Coast) et au pays de la cola au Sud- Est (Assikasso?)

Bondoukou fut ainsi un centre d’interet extrement important ou se nouaient et s’organisaient les transactions commerciales les plus diverses.