San Pedro

San Pedro est une ville nouvelle du front pionnier ivoirien, dont la création constituait la condition sine qua non de la mise en valeur agricole du tiers ouest du territoire ivoirien. Fruit d’une ambition politique et d’aménagement du territoire tout à fait remarquable, c’est une ville d’allochtones et d’étrangers, dont la plupart des résidents se considèrent encore comme de passage.

Mais, située dans un site très contraignant pour le développement urbain, la cité a finalement subi une urbanisation mal maîtrisée où le divorce entre la  » ville programmée  » et la  » ville réelle  » est patent. Les entreprises modernes y sont puissantes mais fonctionnent de façon relativement  » étanche  » par rapport à l’économie locale. Les flux de marchandises y sont considérables mais n’ont que des retombées très marginales sur les finances de la ville.

La ville
Un port, c’est également une ville. Petit village de pêcheurs de 40 habitants jusqu’en 1968, San Pedro est devenu, un an après le démarrage des travaux de construction du Port, une ville de plus de 6.000 habitants. L’évolution de cette population a été très rapide en raison de l’afflux important d’immigrants de toutes origines (populations des autres régions de la Côte d’Ivoire, mais aussi celles des pays limitrophes) désireuses de profiter de l’essor de la région. Ainsi, moins de 3 ans plus tard, elle a été estimée à 25.000 habitants ; en 1985 : 100.000 ; 1998 : 150.000 ; aujourd’hui: 200.000.

Le plan d’urbanisme de San Pedro dispose :
– des zones portuaires et industrielles ;
– plusieurs zones résidentielles ;
– une zone résidentielle et centre ville regroupant la plupart des services publics, commerces, banques, etc.
– de grandes réserves vertes.
Il existe, par ailleurs, une zone périphérique non urbanisée où vivent de nombreuses populations non stabilisées ou d’activités périurbaines. D’une manière générale, les terrains à San Pedro sont dominés par les collines et les marécages, constituant à la fois un obstacle et un élément majeur d’agrément.

La ville de San Pedro offre toutes les commodités d’une ville moderne:
télécommunications, eau, banques, infrastructures hôtelières, restaurants européens et africains où abondent poissons frais, fruits de mer et crustacés,en particulier les langoustes, les écrevisses, etc.

Attractions touristiques
San Pedro et sa région, le Sud Ouest ivoirien, c’est le tourisme vrai. C’est le balnéaire le plus naturel et le plus attractif de la Côte Ouest Africaine. Ce sont les sites balnéaires féeriques où le surnaturel le dispute au réel:

– Les plages de Monogaga à 30 km de San Pedro et de Taky 27 km où forêts luxuriantes aux innombrables espèces côtoient avec harmonie le sable fin et la mer sans barre.

– La Baie des Sirènes à Grand-Béréby sur l’axe San Pedro/Tabou à 50 km de San Pedro. Village hôtel de 5 étoiles naturellement implanté sur une baie à la vue imprenable.

– La baie de DAWA à 7 km de la baie des sirènes. Plage romantique à l’état brute où déguster les fruits de mer se fait sans modération.

– Les plages de Mani-Béréby, Tolou, Bliéron, Roc-Béréby, etc.