La commune de Dualla

Dualla est située à une trentaine(30) de kilomètres vers le Nord du Chef-lieu de Département et son appellation « Dualla » est le résultat de la déformation du mot « Dioula », terme précédemment utilisé pour désigner les premiers habitants Commerçants et musulmans de cette contrée.

La population de la commune de Dualla est composée en majorité de Malinké, appelé communément les « WORODOUKA », autochtones de cette localité.

Auprès de ceux-ci vivent également les Senoufos et les Baoulés Ethnies de la Cote d’Ivoire, retranchés pour la plus part dans les zones forestières.

Parlant de la communauté étrangère, elle est composée de Mauritaniens ; de Maliens de Guinéens et de burkinabés.

Il faut rappeler que ces populations étrangères affluent dans la zone grâce à la richesse du sous-sol dont jouit la localité

On retient que Dualla fut créé par deux frères, TOLAWËRË et MEGANDA chassés par les habitants de BOBI. A BOBI, vivaient en majorités les FOFANA essentiellement très animistes.

Cependant l’activité principale des habitants de DUALLA était le commerce terme qui a eu pour dérivé en malinké « DJOURAYA » pratiqué par les « DIOULAS » qui veut dire les Commerçants. Cela est devenu par habitude « DUALLA », dénomination actuelle de ladite localité.

Economie
Les populations de Dualla s’adonnent à majorité à l’agriculture. Elles cultivent de quoi à se nourrir, entre autres, l’igname, du Riz, du Manioc, du Maïs, de l’arachide et des vivriers de façon générale. Outre ces cultures, elles pratiquent la culture de l’anacarde et du coton sur de grandes surfaces.
La culture de l’anacarde et du coton constituent la principale source de revenu annuelle de cette population.

– Commerce: A la faveur du diamant et des ressources minières de Dualla le commerce fut à un moment donné une activité très propice A cause de la rareté de cette pierre, le taux de fréquentation de cette zone s’est affaibli. D’où une baisse drastique de l’activité commerciale.
-Banque: La commune ne bénéficie de l’implantation d’aucun établissement bancaire. Les opérations bancaires s’effectuent à Séguéla.

– Opportunités et secteurs porteurs: L’agriculture avec la culture de l’anacarde et du coton et l’introduction de la cacao-culture. La reprise et la modernisation de l’exploitation du diamant.

– Perspectives: réhabilitation et modernisation du ranch de la marahoué (élevage de bovins) véritable atout pour la région, cela permettra de satisfaire les besoin de la région voire du pays en protéines animales. Industrialisation de l’exploitation du diamant, reboisement (teck bois de vene, promotion de l’immobilier et de l’habitat social , apiculture, pisciculture.

Les derniers articles

  • La sous-préfecture d’Andé

    Créée par décret n°2005-315 du 06 octobre 2005, la Sous-Préfecture d’Andé a été officiellement ouverte…

  • Gbongaha

    Gbongaha est une ville du nord-ouest de la Côte d'Ivoire dans la région du Kabadougou…

  • Le Kabadougou

    Située dans la partie nord-ouest du pays, la région du Kabadougou a pour chef-lieu la…