Abobo

S’étalant sur une superficie de 9000ha (90km carré) avec une population estimée à environ plus 1.500.000 habitants soit 167 habitants par hectare, la commune d’Abobo, située au nord d’Abidjan; est l’une des communes les plus peuplées et les plus grandes, du district d’Abidjan.

A l’origine village Ebrie , Abobo est devenue aujourd’hui un grand carrefour incontournable pour les voyageurs de la zone nord d’Abidjan. Son actuel premier magistrat est le maire ADAMA TOUNGARA qui succède à Mr KONE GOGE. Parmi ses prédécesseurs figure l’écrivain AKE LOBA.

Limitee à l’ouest par la commune de Yopougon et à l’est par celle de Cocody Abobo possède un grand marche (aujourd’hui marche moderne) ou tous les autres communes viennent s’approvisionner. Sa population est composée de tous les peuples dont les premiers sont les Ebries. La commune d’Abobo est subdivisée en quartiers et villages. L’un des premiers fut le village d’Aboboté. En outre la commune d’Abobo abrite le chemin de fer: Abidjan-Niger reliant Abidjan Burkina-Faso ainsi qu’une gare routière ou passe la voie principale d’Abobo. A quelque mettre de la gare routière se trouve le centre culturel et d’action et juste un peu en face la mairie.

Cette commune dispose aussi d’une équipe de football: ES d’Abobo évoluant en 4eme division et une équipe d’handball en 1ere division. De plus on retrouve implanter dans cette commune plusieurs sociétés et entreprises notamment Filtisac (société de fabrication de sac), Unicafé (dans la production du café) et Agriparc (dans le domaine de l’agricole) ainsi que de nombreux bars et maquis de renommés régional tel que: New Black, l’Espace 2002 et Two Two Five (225)…

Cependant le parc national du banco, l’un des rares parcs (2 au monde) situe en pleine agglomération et l’université publique Abobo-Adjame (UAA) fondée en 1996 dont le président est Mr Etienne Ehouman EHILE donne des formations en sciences fondamentales (maths,informatique), sciences expérimentales (physique,biosciences,chimie) et sciences de la santé (médecine pharmacie…) montrent que cette commune est à l’image des localités modernes. Bref nous ne saurons mieux vous faire découvrir Abobo que si nous vous faisons découvrir ses différents villages et quartiers (Aboboté, Abobo baoulé, Kennedy, Habitat…) aux aspects différents et particuliers les uns les autres. Ainsi notre première destination est le village d’Aboboté, premier village d’Abobo

HISTORIQUE: LE VILLAGE D’ABOBOTE

Premier village de la commune d’Abobo d’où le nom Aboboté, il est situé en pleine agglomération Jouissant de peu de prestige comme la commune dans laquelle elle est implantée Aboboté est pourtant un village hospitalier ou il fait bon vivre. Parcourons donc ce village.

PRESENTATION

Abritant en son sein plus de 30 milles habitants autochtones comme allogènes le village d’ABOBOTE est bordé au sud par le carrefour SODECI en passant par le quartier « sans manqué », au nord par la route d’ALEPE et à l’est par le collège Victor Lobad.

Crée à la fin du 19 siècle le village d’Aboboté est le premier village d’Abobo et l’un des 3 villages Ebrié d’Abobo.Son actuel chef est M.AMANHO Ahouanam Paul sorti de la génération Dougbô qui est l’une des 4 générations à savoir: Dougbo, Yandô, Blessoué et Tchagba.Ces générations sont constituées de classe d’âge notamment les Djeous, les Dogbas les Agbans et les Assoukrou.

Le village tient son origine d’un chasseur d’éléphant du nom de Dokui dans sa quête de gibier fait la découverte d’un marigot appelé Clotcha qui étaient un lieu d’abreuvage pour les gibiers ce qui suscita l’attention du chasseur. Avec une couleur spéciale, l’eau de ce marigot avait une couleur d’eau de café pourtant très limpide. Dokui informa et invita son groupe les bôbôs a s’installer en ces lieux.

Après leur installation, on assista à une migration des peuples provenant de Dabou vers ce site. Le groupe s’agrandit et forma un village appelé Abôbô qui fut par la suite reparti en deux villages pour donner le village d’Aboboté et celui d’Abobo Baoulé.Avec une population constitué de Tchaman (l cœur noir en ébrié nom attribué par les Abouré) et allogènes, (Baoulé, Bété, Abbey, Attié, Malinké…)

SITUATION ECONOMIQUE

Tenant compte de l’importance historique de ce village l’on y découvre plusieurs sites touristiques dont la première qui est de taille est le site Clotchat (marigot qui favorisa la venue du peuple Tchaman).Sans toutes fois oublier le monastère site de retraite spirituelle et de pèlerinage. Mais également des temples religieux tels que la paroisse catholique et Harris et l’atelier de transformation du manioc.

L’on ne saurait parler d’Aboboté sans présenter sa cuisine, sa situation économique et ces coins chics.
Pour la première le principal met est l’attiéké avec de la sauce claire aux machoirons et comme second mets nous en avons plusieurs notamment le foutou avec une sauce spéciale ‘le N’TRO’, le foufou banane et igname et bien sure le riz, ajouté à cela nous avons la traditionnelle cuisine du dimanche la sauce graine.

Concernant la second la situation économique elle est peu stable et la principal activité qui était l’agriculture a laissé la place au petit commerce sur la place du marché avec plus de 2000 places dont les autorités souhaiteraient en faire un centre commercial.Il faut aussi noter la présence de nombreuses personnes dans le secteur informel (ouvriers…). Mais il ne faudrait ignorer qu’Aboboté regorge des fonctionnaires et cadres qui en association avec la chefferie ont commencés à mettre en place une fédération dénommée la fédération des classes d’ages qui permettra de créer des opportunités de développement au village: la mise en place d’une zone industrielle dont la principale mission est de moderniser la fabrication de l’attiéké.

Pour ce qui est de l’aspect lieux de divertissement, ce village en plein agglomération ne fait pas exception a la règle car elle possède de nombreux bars et maquis dont les plus convoiter sont le bar « le sage » qui a en son sein deux restaurants, un bar climatisé, des chambres d’hôtels et une salle de jeux de PMU en directe sur les espaces de l’Europe et le maquis « bar 24 heures chrono ».Aller y passer un temps et vous verrez que ce village à des particularités et atouts différents des autres; c’est un village tendance même s’il présente comme la plupart des villages de Côte d’Ivoire des problèmes de voirie et de développement.

EVENEMENT CULTUREL

Le village d’Aboboté comme tout village Ebrié a sa fête de génération dénommée le fatchwé ou l’on exécute le Taprognan (danse guerrière) qui a lieu lorsque toutes les classes d’âge ont terminées leur initiation montrant ainsi leur maturité. En plus de celle-ci plusieurs événement culturels ont lieu a Aboboté notamment la fête des ignames qui se déroule tout les 10 juillet de chaque année. Aussi comme particularité Aboboté est le seul village Ebrié qui exécute encore la danse du Sangouan qui tend a dis- paraître mais avec les efforts de la chefferie elle commence à refaire surface. Cependant le « Sida » danse gracieux exécuté par des dames est l’affaire de tous les villages Ebrié.

LES PEUPLES

Le peuple Tchaman en générale et singulièrement celui d’Aboboté n’a pas de totem car c’est un peuple très attaché au christianisme et encore moins des alliés historique.

Cependant, certain peuple tel que les Abouré (peuple qui attribua le nom Ebrié aux Tchamans), les Didas, les Adjoukrou peuvent être considéré aujourd’hui comme les alliés des Ebrié en générale et en particulier ceux d’Aboboté.

En ce village nous lui avons découvert un mode de vie basé surtout sur la vie communautaire très organisée à travers les classes d’age et l’association des autres peuples à certaines décisions du village d’où la vie en bonne intelligences).

Villes / Villages

Voir tous