Tienko

située à l’extrême nord-ouest de la Cote d’Ivoire. Elle est limitée au Nord, par la Sous-préfecture de Manakoro (republique du Mali), au Sud, les Sous-préfectures de Kaniasso et Samatiguila, à l’Ouest, les Sous-préfectures de Minignan et Sokor, à l’Est, la Sous-préfecture de Goulia. La commune est composée de 7 localités et la sous-préfecture (qui épouse les limites du canton Bôdougou) 19 villages.

Présentation générale
– Commune de Tienko
-Sous-Prefecture de Tienko
-Departement de Minignan
– Région du Folon
-District du Denguélé
– Population: 8 789 habitants
– Superficie: 872 km2

A l’époque coloniale, le canton Bôdougou, périmètre territorial de la Sous-préfecture de Tienko, faisait partie des cinq grands cantons qui constituaient le cercle d’Odienné entre 1917 et 1960.
Aussi, à parti de 1933, le regroupement des cantons en province sous l’autorité des chefs de cantons centraux, a fait de Tienko un chef lieu de province qui comprenait les cantons Bôdougou (Tienko), Massala (Kimbrila-Sud), Tronhon (Kaniasso), Folon (Minignan) et Bôdjoho(Samango).

Ainsi, l’organisation territoriale de la Côte d’Ivoire indépendante, prenant en compte les données historiques de notre cité, a fait de Tienko l’une des trois premières localités du Département d’Odienné qui ont été érigées en chef lieu de sous-préfecture en 1961. Avec la création de la sous-préfecture de Tienko par le décret 61-04 du 02 janvier 1961 et c’est le 15 juin de la même année que le premier sous-préfet a pris fonction.

Ce n’est que plus tard en 1995 ; que Tienko a été érigé en chef lieu de commune par le decret 95-941 du 13 Décembre 1995, portant création de nouvelles communes.

Le premier maire élu en 1996, se nomme SIDIBE Daouda ; ingenieur des travaux publics ; il est resté à la tête de la commune jusqu’au mois de Mai 2013. Depuis les dernières elections en 2013 , la commune est dirigée par DOUMBIA Inza Seydou, médecin, specialiste de santé publique.

La commune est peuplée des autochtones malinkés et certains etrangers venant en grande majorité du mali.

Economie

Un potentiel de cadres compétents et dynamiques ;
– De vastes plaines et surfaces fertiles favorables à l’agriculture et à l’élevage ;
– Un réseau hydrographique très dense et bien réparti dans l’espace de la sous-préfecture ;
– Une forêt classée regorgeant d’espèces végétales et animales renforçant le potentiel touristique
– Une position géographique stratégique favorables aux échanges commerciaux ; du fait de la frontière avec le Mali et la proximité de la frontière guinéenne;
– Un potentiel minier prometteur
– Culture de l’anacarde vulgarisée ;
– Productions vivrières abondantes ;
– Parc animalier important : Le Poste d’entrée du bétail de Tienko constitue l’un des principaux postes frontaliers de la Cote d’Ivoire et le passage de prédilection pour les animaux en transhumance et les marchands de bétail en provenance du Mali
– Les recettes douanières de Tienko représenteraient plus de 80% des recettes douanières des postes frontaliers du district du Denguélé (réf SAH/D (2002/528).