Boniérédougou

Boniérédougou est une ville située dans le centre-nord de la Côte d’Ivoire sur l’axe Katiola-Dabakala à 95Km de Bouaké. Appartenant à la région du Hambol, ses communes frontalières sont : Foumbolo au nord, Katiola au Sud, Dabakala à l’est et Niakaramadougou à l’ouest.  Boniérédougou compte 8148habitants (RGHP 1998).

Historique
Boniérédougou est aujourd’hui la constitution de cinq(5) villages.
A l’origine, ce fut un territoire inhabité qui a bénéficié de l’escale de Gbon GNERE d’où la commune tire son nom.
En effet, le nom Boniéré serait issu d’une extrapolation de la part des autorités coloniales du vocable “Gbon yéré“ en langue Djimini qui se traduit en Français “Gbon s’est arrêté ici“. La terminologie Dougou (village) en langue Malinké vient du brassage avec es colporteurs Dioula pour aboutir au no Boniérédougou qui signifie « Village où Gbon s’est arrêté. Les familles Harba, Namougo, Donihigué et Nangnonholo rejoignent le site vers la fin du XIXème siècle pour devenir des quartiers autochtones.
A la faveur de la loi 85-1085 du 17 Octobre 1985 portant création de 98 communes, Boniérédougou devient une commune de plein exercice.

Economie
Atouts économiques et industrielles : la facilité d’accès à la ville et sa proximité de Bouaké sont des atouts importants. Sa situation géographique fait d’elle une ville où tous les produits agricoles peuvent être cultivés.
-Banques : une micro finance (CMEC : Caisse Mutuelle d’Epargne et de Crédit).
-Commerce : Boniérédougou possède un marché hebdomadaire qui connait l’affluence de produits vivriers de façon périodique.
-Exploitation agricole : zone à cheval entre la forêt et la savane, Boniérédougou est favorable à toute exploitation agricle : le riz, l’arachide, l’ananas, l’igname, l’anacarde, l’hévéa, le manioc, le gombo, le piment, la tomate, la mangue…
-Elevage : le relief peu accidenté, le climat de type baouléen et la savane arborée dont bénéficie Boniérédougou sont prédisposés à toutes les classes d’élevage.

Villes / Villages

Voir tous