Memni

Memni est une localité du sud est de la Côte d’Ivoire et appartenant au département d’Alépé, dans la Région des Lagunes. La localité de Memni est un chef-lieu de commune. Memni est situé à 1 km de Montezo dans le département d’Alépé.

Parmi les ethnies du Sud-Est de la Côte d’Ivoire, le peuple Akyé constitue l’un des peuples les plus nombreux. L’on les retrouve dans les Sous-Préfectures d’Alépé, d’Anyama et dans la Préfecture d’Adzopé.

D’une parenté lointaine avec les Ashanti, les Agni et les Baoulé, les Akyé sont issus du grand groupe Akan venu du Ghana au 17ème siècle.

Au cours de l’exode, une partie des Akyé s’est installée au bord de la lagune Potou, sur le site actuel du village Oguédoumé. Plus tard ils ont été rejoints puis chassés par les M’batto ou Kpato qui seraient venus de la région de Sikensi.

Devant les menaces des Kpato de tendance guerrière, les Akyé offusqués, s’exclamèrent :  » HAN LE PINSON  » ce qui signifie nous ne sommes pas débiteurs : d’où le nom lépin donné aux Akyé d’Alépé.

C’est alors que les lépin quittent Oguédoumé pour s’installer à BOBOUHIN situé entre les villages actuels de Montézo et Grand Alépé.

Après plusieurs années de vie communautaire paisible, survient une dispute entre deux amis : AKAFFOU et OSSOKO OGUI lors d’une cérémonie funéraire. OSSOKO OGUI est humilié. Ne pouvant contenir sa honte, il assassine lâchement AKAFFOU à l’aide d’un  » ADIN « , fusil de fabrication traditionnelle.

Pris de remords, OSSOKO OGUI se confie à l’un de ses meilleurs amis, tapeur de l’ATTOUNGBOUA (tam-tam parleur). Plus tard, celui-ci le dénonce par le langage tambouriné au cours d’une cérémonie publique.

OSSOKO OGUI, sachant que les sages avaient perçu le message du tam-tam demande à son fils de confirmer l’information à travers son  » BINDIA  » (olifan).

Le message du BINDIA est le suivant :  » MIN KOUHEN AKAFFOU, MIN KOUHEN AKAFFOU, MI TI A MLI « , ce qui veut dire, c’est moi qui ai tué AKAFFOU, j’ai perdu la tête « .

Il fut contraint de quitter le village BOBOUHIN avec sa femme GNANHOUAN APO, ses enfants et son gendre BOUADI AKE. Il alla s’installer à l’entrée de l’actuel village de MEMNI, non loin du Foyer de la Femme.

Il reçut de nombreux visiteurs qui demandaient à rester avec lui dans son campement appelé ACHOUKOU. Parmi ses visiteurs, un charlatan prédit que ACHOUKOU allait s’accroître jusqu’à atteindre les dimensions d’un gros village …

Aux premiers européens qui lui demandèrent le nom de sa localité, devant les difficultés de communication et certainement avec la peur de la première rencontre avec un blanc, qu’il dût prendre pour un WUININ (génie de la forêt), OSSOKO OGUI se serait exclamé  » MIN GNI, MAMLI  » ce qui signifie, je suis perdu. Ce que le blanc a transcrit par MEMNI.

Ainsi l’administration coloniale a retenu MEMNI au lieu de ACHOUKOU comme nom du village.

La parfaite cohabitation de la population a permis la reconstitution de la danse de génération FAKUÉ avec trois grandes générations qui sont : GNANDO, DJIGBÔ, MBRÉCHOUÉ.

Chaque génération est composé de cinq classes qui sont : GUIÈHOUEU, TCHOGBA, BOHOUNTO, ASSONGBA et AGBRI. Ces classes reflètent l’ordre de naissance des enfants d’un même père.

Ainsi le premier fils d’un père est GUIÈHOUEU, le second TCHÔGBA et ainsi de suite.

A côté du FAKUÉ, il y a l’organisation par Grande Famille appelée WO. Les Akyé de Memni distinguent six Grandes Familles qui sont : KEUH, BEUH, DZÔ, BITASSON, GNHIN, GNOUHUN. Chaque Grande Famille se subdivise en lignage appelé LAMIN.

Pour le peuple Akyé LEPIN, les enfants appartiennent à la Grande Famille de la mère. Ici, c’est le matriarcat qui a droit de cité.

A la tête d’une Grande Famille siège un chef entouré des chefs de lignage. Ce sont les Chefs des Grandes Familles et les chefs des classes de génération qui proposent au collège électoral les candidats à la chefferie du village. Le nom du chef choisi par le collège est porté à la connaissance de la population par une cérémonie de tir de deux coups de canon. Quelques jours plus tard, une cérémonie publique d’intronisation est organisée et tout le bureau de la chefferie est présenté à la population. Telle se présente brièvement la procédure de désignation du chef de village à Memni.

Le Chef et sa notabilité représentant le pouvoir exécutif procède à la gestion des affaires du village au travers d’un ensemble de règles.

Villes / Villages

Voir tous