Région de la Bagoué

Située au nord de la Côte d’Ivoire, la région de la Bagoué forme avec celles du Poro et Tchologo le District des Savanes. Sa superficie est de 10.668 km² pour plus de 153 220 habitants (RGPH 2014). Elle est limitée à l’Est par la région du Poro, à l’Ouest par les régions du Kabadougou et du Folon, au Sud par les régions du Béré et du Worodougou et au Nord par la République du Mali. Elle a pour chef-lieu Boundiali et comprend trois (03) départements:

– Boundiali (4302 km²);
– Kouto (4164 km²);
– Tengrela (2202 km²).

Elle compte également quatorze (14) Sous-Préfectures que sont:

Boundiali, Ganaoni,  Siempurgo, Kasséré, Baya,  Kouto,  Gbon,  Kolia,  Sianhala,  Blessegué,  Tengrela, Kanakono, Débètè et Papara.

I- Opportunités et secteurs porteurs

I.1- Au plan Humain

La région regorge de potentialités en capital humain capables d’impulser une dynamique de développement; il s’agit, entre autres de:

– la main-d’œuvre abondante et enthousiaste;
– l’existence d’organisations communautaires de base propices à l’alphabétisation fonctionnelle et à l’hygiène sanitaire.

I.2- Au plan économique

En matière de développement économique, les opportunités de développement concernent:

– la disponibilité de terres et de ressources en eau propices au développement de l’agriculture, de l’élevage, de la pêche et de l’hydraulique villageoise;
– une main-d’œuvre agricole et artisanale disponible;
– le vaste mouvement coopératif existant et la maîtrise de la culture attelée, jalon de la mécanisation de l’agriculture;
– l’existence de nombreux bas-fonds et plaines aménageables;
– les conditions naturelles relativement favorables et l’existence de réserves minières à valoriser; ·
– l’agriculture est diversifiée. En plus du vivrier et du coton, il y a des cultures pérennes telles que la mangue, l’anacarde et dans une moindre mesure le néré et le karité qui sont des matières premières agricoles favorables à l’éclosion d’un tissu industriel;
– la bonne position stratégique (ouverture sur l’hinterland) et l’existence de réseaux d’échanges commerciaux, d’infrastructures de transport et de communication; ·
– l’existence de centres culturels et de sites touristiques favorables au développement de l’éco-tourisme.

II- Vision, ambitions et politique de développement

II.1- Vision

Faire de la région de la Bagoué, une terre d’espérance pour un développement durable et solidaire.

II.2- Ambitions

Axe 1: Développement humain par:

– l’amélioration de l’environnement social;
– l’amélioration de la performance des systèmes éducatif et sanitaire;
– la réduction des contraintes qui freinent la dynamique humaine.

Axe 2: Développement économique:

– création de conditions d’une économie forte et soutenue;
– réduction du niveau de pauvreté des populations, surtout rurales.

Axe 3: Développement environnemental:

– création et maintien des conditions d’un développement durable;
– préservation de la nature.

II.3- Politique de développement

II.3.1- Au niveau de la santé

– rapprocher les structures sanitaires des populations;
– doter chaque chef-lieu de sous-préfecture et gros village d’un centre de santé;
– équiper les centres de santé en ambulances et matériels médicaux.

II.3.2- Au niveau de l’éducation

– accroître le taux de scolarisation ;
– construire une école primaire dans chaque village de plus de 500 habitants ;
– construire un collège à base quatre dans chaque canton ;
– réhabiliter les structures éducatives;
– renforcer l’alphabétisation, féminine, en particulier ;
– équiper les écoles, lycées et collèges en tables bancs et matériels didactiques ;
– récompenser les meilleurs élèves de la région;
– équiper les écoles en cantines.

II.3.3- Au niveau des infrastructures:

– désenclaver des localités par l’ouverture et le reprofilage des routes et pistes villageoises.
– construire des pompes villageoises, des hydrauliques villageoises et des hydrauliques villageoises améliorées;
– lotir des villages;
– permettre l’extension du réseau électrique ;

II.3.4- Au niveau social:

– préserver un climat de paix;
– sensibiliser et intensifier des campagnes de Communication pour le Changement de Comportement (C.C.C.) et d’Information, d’Education et de Communication (I.E.C);
– impliquer les populations dans l’élaboration et l’exécution des projets communautaires de développement ;
– développer des capacités de gestion durable des mouvements migratoires internes par la promotion d’activités durables et rentables dans la zone ;
– lutter contre les pesanteurs socioculturelles défavorables à la promotion des femmes et des jeunes.

II.3.5- Au niveau économique:

– redynamiser l’agriculture ;
– Encourager à l’élaboration des statuts et règlements intérieurs des groupements ;
– subventionner les groupements de femmes et de jeunes ;
– diversifier les cultures vivrières, maraichères et de rente ;
– promouvoir l’accès aux crédits grâce à la mobilisation de l’épargne locale;
– assainir les circuits commerciaux des intrants et des produits agricoles;
– gérer de manière rationnelle les terres par la promotion de l’agriculture intensive ;
– renforcer les capacités de production des agriculteurs ;
– développer les échanges d’expériences dans le domaine agricole, et technologique de production et de transformation;
– pratiquer l’élevage intensif afin de réduire les conflits entre agriculteurs et éleveurs.

II.3.6- Au niveau environnemental

– préserver le cadre de vie;
– protéger les sites naturels et touristiques;
– valoriser le patrimoine culturel et touristique par leur intégration dans des circuits touristiques organisés ;
– promouvoir les énergies renouvelables;
– sensibiliser au reboisement à travers la création de ceintures vertes et d’aires protégées dans chaque village ;
– sensibiliser et vulgariser l’utilisation du gaz butane en substitution au bois comme source d’énergie;
– lutter contre l’orpaillage clandestin.

III- Projets réalisés

Le Conseil régional de la Bagoué compte plusieurs projets à son actif:

– don de 1500 tables-bancs aux écoles de la région: 47 000 000 de francs CFA ;
– don de 20 ordinateurs + 10 imprimantes au secteur éducation: 20 000 000 de francs CFA ;
– don de 2500 chaises malagas aux chefs de villages de la région: 20 000 000 de francs CFA ;
– réhabilitation des EPP de Ganaoni, Mahalé, Blediemene et M’bélé: 36 000 000 de francs CFA ;
– construction de 2 logements de maîtres à Ganaoni et Tongboli: 22 000 000 de francs CFA ;
– réhabilitation du collège de Kasseré: 22 500 000 de francs CFA;
– réhabilitation des centres de santé de San et Ganaoni: 17 500 000 de francs CFA;
– don de matériels biomédicaux aux structures sanitaires: 31 500 000 de francs CFA;
– don de cinq (05) moulin-décortiqueuses aux groupements de femmes: 12 300 000 de francs CFA;
– reprofilage léger de 146 km de piste dans la région: 52 000 000 de francs CFA.

IV- Projets en cours

Les projets en cours pour l’année 2014 portent sur:

– la construction de trois (03) bâtiments de 4 classes au lycée de Boundiali, aux Collèges de Gbon et Kolia: 82 000 000 de francs CFA ;
– la construction de trois (03) dispensaires ruraux à Gbemou, Dougba et Portio: 60 000 000 de francs CFA;
– la construction de cinq (05) bâtiments de 3 classes + bureau à Katiendé, Zouanegué, Bougoula, Tiederime et Niguedougou: 85 000 000 de francs CFA ;
– la construction de deux (02) logements d’infirmiers à Diogo et à Yélé: 22 000 000 de francs CFA ;
– la construction de cinq (05) logements de maîtres à Bolondo, Guinguereni, Kotou, Zouanegue et M’bia: 55 000 000 de francs CFA;
– la réhabilitation des EPP de Poundiou, Nongana, Poniakele ; Lomara, Tinasso et zanasso 55 000 000 de francs CFA ;

V- Projets en perspectives (budget 2015)

Au titre de l’année 2015, le Conseil régional prévoit:

– la construction de 04 bâtiments de trois (03) classes + bureaux dans les écoles primaires de Nangblelekaha (s/p de Siempurgo), Gbini (Blessegué), Béniasso (s/p de Débété) et Tiempa (s/p de Tengrela): 96 000 000 de francs CFA;
– la construction de 02 bâtiments de quatre (04) classes au lycée de Boundiali et au lycée ziguitié de Kouto: 60 000 000 de francs CFA;
– la réhabilitation de quatre(04) EPP pour les villages de Douasso(s/p de sianhala), Tabakoroni (s/p de Kouto), Danzourou (s/p de Tengrela) et Tiana(s/p de Blésségué): 28 000 000 de francs CFA;
– la construction de trois (03) logements sociaux à Tiendérimé(s/p de Tengrela), Niguédougou(s/p de Boundiali) et Bougoula(S/p de Bléségué): 36 000 000 de francs CFA;
– la construction d’un bâtiment de trois (03) classes à Zaguinasso (s/p de Kouto): 20 000 000 de francs CFA;
– la réhabilitation de quatre (04) bâtiments de 21 classes au lycée de Tengrela et au collège de Kasséré: 30 000 000 de francs CFA;
– l’acquisition de 700 tables bancs pour les établissements scolaires de la région: 20 000 000 de francs CFA;
– la construction de sept (07) cantines scolaires dans les localités de Karapko (s/p de Ganaoni), Kasséré, Koulousson (s/p de Tengrela), Popo (s/p de kanakono), Tounvré(s/p de Gbon) et Katanra (s/p de Kolia), Koffré (s/p de baya): 35 000 000 de francs CFA;
– la construction de deux (02) dispensaires ruraux à Fonondara (s/p de Siempurgo) et Bougoula(s/p de Tengrela): 40 000 000 francs CFA;
– la construction de l’hôpital général de Kouto: 50 000 000 de francs CFA;
– la construction de trois (03) logements sociaux d’infirmiers à Dougba, Portio et Fonondara: 36 000 000 de francs CFA ;
– l’acquisition 02 ambulances pour les centres de santé de Bléssegué et Papara (s/p de Tengrela) 50 000 000 de francs CFA;
– la réhabilitation de trois (03) centres de santé dans les villages de Ouazomon (s/p de Boundiali), Landiougou (s/p de Kasséré) et Lomara(s/p de Tengrela): 20 000 000 de francs CFA;
– l’ouverture de route (Blésségué-Bougoula:12km, Carref (Mouhouélé – Mouhouélé.) 4km: 30 000 000 de francs CFA;
– l’électrification du village de Katiali (s/p de Ganaoni): 60 000 000 de francs CFA;
– le lotissement de quatre (04) villages: 100 lots à Ziécoundougou (s/p de Tengrela), extention 200 lots à Ganaoni, 100 lots à Sokourani (s/p de Boundiali), 100 lots à m’basso (s/p de Tengrela) 9 000 000 de francs CFA;
– l’ouverture des rues des villages: (100 lots à Ziécoundougou (s/p de Tengrela), 100 lots à Sokourani (s/p de Boundiali), 100 lots à M’basso (s/p de Tengrela): 10 000 000 de francs CFA ;
– réalisation de trois (03) forages d’hydraulique villageoise (HV) dans les villages de Sogo (s/p de Siempurgo), Farandougou (s/p de Boundiali) et Kapégué (s/p de Tengrela): 30 000 000 de francs CFA;
– Acquisition de cinq (05) moulins decortiqueuses, broyeuses et cinq (05) motopompes pour les groupements de femmes de (wayiri de niempurgué, groupement des femmes de Papara, benguina-kakorogo de blésségué, Binkadi de Siempurgo, woyiri de ziedougou): 15 000 000 de francs CFA.

V- Contact

Tél : 36 86 54 13 / 20 21 71 74
Fax : 36 86 54 18 / 20 33 45 53
BP: 91 Boundiali / 01 BP 8106 Abidjan 01
E-mail: conseilregionalbagoue@gmail.com