Région du Moronou

Le Conseil Région du Moronou est au Centre-Est de la Côte d’Ivoire. Le Moronou est limité au Nord par les départements de Bocanda et Daoukro, à l’Est par celui d’Abengourou, au Sud par ceux de Tiassalé, Agboville et Adzopé et à l’Ouest par ceux de Dimbokro et de Toumodi. Elle couvre une superficie de 6670 Km² avec une population de 159 928 habitants (RGPH 2014).

La Région est composée de trois (03) départements:

– Arrah;
– Bongouanou;
– M’Batto.

Bongouanou, le chef-lieu de région abrite le siège du Conseil Régional et est situé à 210 Km d’Abidjan, la capitale économique ivoirienne.

I- Potentialités économiques

I.1- Terres agro-pastorales

Il existe dans la région du Moronou 36,7% de terres cultivables, disponibles et aptes à toutes les cultures, 43,6% de terres aptes aux cultures de bas-fonds et 12% de terres aptes à l’élevage.

I.2- Main d’œuvres agricoles

Dans la région du Moronou, on assiste ces dernières décennies à un retour massif des jeunes déscolarisés, n’ayant pu trouver d’emplois dans les grands centres urbains, dans leur terroir pour pratiquer l’agriculture et surtout les cultures vivrières.

I.3- Micro-unités de transformation de riz

Dans la région, il y a de nombreuses petites unités de transformation de riz (micro-rizerie) qui assurent le décorticage et la commercialisation du riz.

I.4- Agro-industrie

Depuis 2013, l’usine de transformation de riz du nom d’AMC-FC a repris l’installation de l’ancienne usine de SORIZCI. Elle a une capacité de 120 000 tonnes. Elle peut absorber une grande quantité du riz produit dans la région.

I.5- Population féminine très active dans la production vivrière

Dans tous les villages de la région, les femmes rurales produisent, collectent et assurent la commercialisation des produits vivriers.

I.6- Diversification des cultures

Dans la région, certains jeunes ruraux, ont créé des plantations d’hévéa et de palmiers à huile. D’autres produisent des vivriers, et cultures maraîchères près des barrages de retenu d’eau. On retrouve des jeunes et des femmes dans l’élevage des ovins, caprins dans tous les villages.

Quelques étangs piscicoles ont été réalisés dans la région pour l’approvisionnement de la population en poisson.

II- Vision, Ambition et politique de développement

Faire du Moronou une région prospère et paisible.

II.1- Ambitions

Eradiquer la pauvreté en renforçant les capacités des acteurs de production à travers des micro-entreprises locales, en s’appuyant sur les ressources propres de la région et sur les partenaires au développement.

II.2- Politique de développement

Faire de la région, le grenier du vivrier et du maraîcher en Côte d’Ivoire, en orientant ses actions vers le développement industriel, la réduction de la pauvreté et l’amélioration des conditions de vie et de travail de la population.

Cette politique vise, non seulement, la sécurisation de la production agricole, mais aussi la création d’emplois urbains et ruraux à forte valeur ajoutée pour les femmes et les jeunes.

III- Nos projets

– chantier d’insertion des jeunes dans le domaine agro-pastoral: 424 100 000 francs CFA;
– travaux de réhabilitation et de réalisation de trente (30) forages équipés de pompes à motricité humaine: 460 000 000 de francs CFA;
– promotion des foires, festivals et de la fête des ignames: 200 000 000 de francs CFA;
– projet de développement des productions maraîchères et vivrières irriguées du Moronou: 1 000 000 000 de francs CFA;
– réhabilitation des infrastructures sportives: 500 000 000 de francs CFA;
– projet de clarification de la propriété foncière de la région du Moronou: 5 000 000 000 de francs CFA;
– projet d’identification et de valorisation du patrimoine culturel et touristique du Moronou: 29 000 000 de francs CFA.

IV- Les réalisations

IV.1- Plusieurs réalisations sont à mettre au compte du Conseil Régional:

– réhabilitation partielle du commissariat de Bongouanou: 7 000 000 de francs CFA;
– réhabilition de route en terre, tronçon N’gohinou-route bitumée Bongouanou-Dimbokro (14 Km): 29 500 000 francs CFA;
– réhabilitation de route en terre N’gohinou-Djangobo (4 Km): 80 44000 de francs CFA;
– reprofilage léger de 100 Km de route en terre et réhabilitation de l’axe Tiémélékro-Sérébissou-Katiénou: 39 187 0 33 de francs CFA;
– réalisation de la basse tension de la localité d’Apiakro-Allakro: 49 424 251 de francs CFA;
– Construction du collège d’Andé: 66 788 942 de francs CFA.

IV.2- Les chantiers en cours

– réalisation d’un système d’information géographique (SIG) pour la région: 25 000 000 de francs CFA;
– études de projets de développement: de 173 000 000 de francs CFA;
– achèvement de 5 systèmes HVA dans la région (Findimanou, Kinmokro, M’Baoucessou, Djangobo, N’Bribo-Takikro): 365 000 000 de francs CFA;
– travaux d’entretien routier de la région: 555 008 000 de francs CFA;
– achat de véhicules pour les services du Conseil Régional: 107 760 000 francs CFA;
– projet de développement du haricot Cannellino: 320 000 000 de francs CFA;
– projet de création de 1 000 ha de champs de manioc dans la région du Moronou: 45.500.000 de francs CFA.

V- Contacts

Tél: 30 68 68 00
Fax: 30 68 67 17
BP 230 Bongouanou
E-mail: crmoronou2013@gmail.com