A la découverte des patrimoines UNESCO en Côte d’Ivoire

La Côte d'Ivoire possède de nombreux biens culturels emblématiques inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l'Organisation de Nations Unies pour l'Education, la Science et la Culture (UNESCO). Cela concoure essentiellement au bien de la culture ivoirienne. Redécouvrons les sites et réserves naturelles ivoiriens inscrits au patrimoine mondial de l'Unesco, avec Jovago acteur du tourisme en Côte d'Ivoire.

La liste du patrimoine mondial de l’Unesco est établie par un comité de patrimoine de ladite institution. La Côte d’Ivoire figure sur cette prestigieuse liste avec à son actif un bon nombre de biens inscrits.

Réserve naturelle intégrale du Mont Nimba

Du haut de ses 1752 mètres d’altitude, le mont Nimba est l’un des sommets les plus hauts de Côte d’Ivoire. Située dans une grande zone de richesse écologique, les pentes de cette réserve naturelle sont couvertes de forêts denses classées. C’est en 1981 que celle-ci intègre le patrimoine de chef d’œuvres naturels et culturels de l’institution. La réserve est aujourd’hui parmi les patrimoines en péril à cause des projets miniers et de l’arrivée massive de réfugiés de guerre en provenance du Libéria ces dernières années.

Le parc national de Taï

Situé dans l’ouest montagneux de la Côte d’Ivoire, le parc national de Taï s’étend sur une superficie de 330 000 hectares dont 700 hectares occupés par des montagnes. Avec une flore naturelle bien préservée, ce parc abrite plusieurs espèces de mammifères dont certaines, telles que l’hippopotame pygmée ainsi qu’onze autres espèces de singes sont menacées de disparition. Il a été inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1982.

Le parc national de la Comoé

Inscrit depuis 1983, ce parc est caractérisé par la très grande diversité de sa végétation et la beauté de sa faune de savane. Il est situé au nord-est de la Côte d’Ivoire et renferme de nombreuses espèces de plantes que l’on rencontre généralement au sud du pays. Ce parc renferme plus de 5000 cobs de Buffon, 14000 bubales, 700 hippopotames, 250 lions, 6000 buffles et bien d’autres espèces animales réparties sur 1,15 millions d’hectares. Bien qu’il soit inscrit sur la liste du patrimoine mondial en péril depuis 2003, le parc national de la Comoé garde tout de même sa notoriété d’antan.

La ville historique de Grand Bassam

Première capitale portuaire, juridique et économique de la Côte d’Ivoire, la ville de Grand Bassam est située au sud-est du pays. Grand Bassam allie architecture coloniale aux constructions modernes qui lui valent sa beauté actuelle. Les N’zima, qui sont les autochtones de la ville, ne lésinent pas sur les moyens financiers et techniques pour mettre en exergue les cultures et traditions de cette ville historique. Un grand festival y est organisé chaque année au grand bonheur des touristes. Il s’agit de l’Abissa qui se positionne à ce jour comme le plus grand festival culturel de la Côte d’Ivoire. Grand Bassam est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2012.

En plus des 4 sites important inscrits officiellement sur la liste de patrimoine mondial de l’Unesco, il y en a plusieurss qui sont sur la liste indicative. Ce sont entre autres, le parc national des Iles Ehotilés, le parc archéologique d’Ahouakro, la mosquée de style soudanais au Nord, le parc national de la Marahoué, le parc national du mont Péko, etc.

L’inscription des parcs, réserves et villes de la Côte d’Ivoire au patrimoine mondial de l’Unesco permet de conserver au mieux les biens culturels ou naturels du pays. Cela donne aussi une plus grande visibilité au tourisme ivoirien car ces biens conservés permettent de préserver l’héritage culturel de la Côte d’Ivoire.