‘Obrou te apapoua’ ou la célébration du 10ème enfant en pays Abouré

Une fois par an, en décembre, les Abouré Ehivet de Bonoua (sud-est, région du Sud-Comoé) célèbrent la maternité et la vie à travers la fête du 10ème enfant baptisée en langue locale "Obrou te apapoua".

Pour le peuple Abouré, un enfant est un don de Dieu et en avoir dix est le signe d’une bénédiction abondante, d’où cette fête qui est également un hommage aux familles nombreuses et un encouragement à perpétuer la race humaine.

Seuls les enfants issus d’une même femme sont comptabilisés, la paternité n’est pas prise en compte.

La cérémonie commence par des sacrifices rituels pour lesquels les membres de la famille et les amis invités apportent des coqs. A l’occasion de ce rite, les différends dans la famille ou entre des membres de la famille et des amis sont tranchés.

Les différends exposés, le pardon sollicité et la réconciliation faite, un coq est sacrifié pour apaiser l’esprit des mânes. Si le coq retombe face contre ciel, les pattes en l’air, c’est que le sacrifice est accepté et toutes les difficultés aplanies. Par contre, s’il retombe sur le ventre, le rituel est répété jusqu’à ce que le coq retrouve la position souhaitée, symbole d’une paix réelle.

Après quoi, le père, la mère et les dix enfants vont à une source sacrée pour un bain de purification avant de retourner à la maison où parents, amis et invités vont les couvrir de talc et de parfum pour les féliciter.

Un mouton est ensuite offert à la famille avec un privilège accordé au 10ème enfant qui peut choisir la part qu’il préfère. S’il la juge insuffisante, il peut réclamer de l’argent qui lui est versé séance tenante par les membres de la génération de son père.

Après un copieux repas, toutes les familles fêtant leur 10ème enfant se rendent à la place « Amangouan », pour une célébration par toute la population Abouré.

Source: AIP