Les silures sacrés de Bokoré

À Bokoré, Tanda, Cote D'Ivoire, il est formellement interdit de pêcher et où de manger les poissons sacrés (silures).

Selon le mythe villageois, ces silures seraient en réalité des hommes apparaissant sous cette forme animale et contribuant à la protection des lieux. On raconte même qu’une simple consommation entraînerait sur l’individu de graves problèmes de santé ( surdité– insuffisance rénale etc. ) jusqu’à la mort. Ils inspirent en réalité une profonde crainte parmi les populations.

Ce site est aujourd’hui un lieu touristique du Nord- Est du pays.

Selon un spécialiste interrogé,  » les silures vivent en moyenne 20 ans, peuvent mesurer plus de 2m et peser plus de 100kgs…

Parce que s’alimentant volontiers au niveau du sédiment et étant susceptible de vivre longtemps, dans une eau polluée, le silure fait partie des poissons reconnus bioaccumulateurs. En raison de sa propension à bioconcentrer les métaux lourds, certains métalloïdes ou des polluants peu biodégradables tels que les PCB, furanes ou dioxines. .

Ce qui peut expliquer des maladies qu’ils peuvent causer

S’ils accumulent des métaux lourds et certains pesticides agricoles, ils peuvent causer des maladies du foie et des reins, des cancers et certaines maladies respiratoires chroniques… »

Il est formellement interdit de pêcher et ou de manger les silures sacrés de Bokoré. Selon la légende, les silures seraient en réalité des hommes apparaissant sous cette forme animale et contribuant à la protection des lieux. Il se raconte même qu’une simple consommation entraînerait sur l’individu de graves problèmes de santé notamment la surdité, l’insuffisance rénale.. voire la mort. Ils inspirent en réalité une profonde et grande crainte parmi les populations. Mais demeure un lieu agréable à visiter. Le village de Bokoré se confond presqu’aujourd’hui à la ville de Tanda

Les derniers articles