Gouvernance forestière : Les acteurs de la filière bois formés pour mieux appréhender les règles et les bonnes pratiques.

Dans le cadre du programme FAO FLEGT qui consiste à apporter un appui et un soutien important à la mise en oeuvre des actions visant l’ amélioration de la gouvernance forestière, l’ ONG AVSI a initié depuis le 03 octobre une série de formation à l’ endroit des acteurs de la filière bois.

Hier au Centre social de Treichville, une quinzaine de formateurs ont été instruits sur les bonnes pratiques qui permettent la sauvegarde du couvert forestier. Cette formation des formateurs s’ inscrit dans le cadre du projet  » Promotion de la légalité et des bonnes pratiques en matière de gestion durable par la mise en place d’ un cadre d’ échange et formation entre les clients de l’ UE, les exportateurs et les petites et moyennes entreprises ivoiriennes «  selon M. Ayemou, coordonnateur de projet au sein de l’ AVSI.

La formation s’ est articulée autour de quatre modules à savoir : la formation des formateurs, le cadre législatif réglementant les activités et les acteurs de la filière bois, l’ APV et les exigences de légalité et de traçabilité et les piliers de la durabilité, le concept de gestion durable et responsable. Pour M. Lorenzo Manzoni, représentant-pays de l’ ONG AVSI, cette formation est d’ autant plus importante qu’ elle met un point d’ honneur sur la problématique de la sauvegarde du patrimoine forestier fortement éprouvé.  » Il s’ agit avant tout de formation permettra aux acteurs d’ être mieux outillés pour aborder les questions liées à la protection de l’ environnement, aux règlements internationaux, aux normes de travail etc.. « , a t-il affirmé avant d’ indiquer les acteurs ainsi formés pourront constituer un réseau assez solide pour faire face aux exigences du marché international.

Pour le Dr Kra Raphaël de l’ ONG Client Earth, qui assurait le volet juridique de la formation, il est nécessaire pour acteurs de la filière bois de maîtriser l’ environnement juridique dans lequel ils évoluent pour éviter d’ être sous le coup de la réglementation en vigueur. Comme résultats attendus de cette formation, il s’ agit de l’ amélioration des conditions de travail, des compétences et des aptitudes des artisans transformateurs, ainsi que de l’ amélioration des conditions de vie de leurs familles, notamment les plus vulnérables.

Notons que pour freiner la destruction de son couvert forestier, la Côte d’ Ivoire a entamé de nombreuses initiatives parmi elles un Accord de Partenariat Volontaire ( APV ) avec l’ Union Européenne dans le cadre du processus FLEGT visant le renforcement de l’ application des réglementations forestières, l’ amélioration de la gouvernance forestière et la mise en place d’ un cadre favorable pour le commerce légal du bois et de ses produits.

 

Actualité

Facebook