Sécurité routière : l’état de Côte d’Ivoire prend de grandes mesures

De 2006 à 2020, en Côte d’Ivoire, les accidents de la circulation sont devenus l’une des principales causes de mortalité avec en moyenne 600 morts pour 13 000 blessés par année selon les chiffres du Ministère des Transports. Plus les semaines passent, plus les victimes se comptent sur les routes…

Pour endiguer cette situation de plus en plus alarmante, les autorités ont décidé d’agir. Réforme du permis de conduite, interdiction du portable au volant, campagnes de sensibilisation d’envergure, le Gouvernement Ivoirien ne recule devant rien pour tenter de répondre à cette préoccupation. Récemment, le Ministre des transports a même procédé au remplacement de tous les inspecteurs des examens au permis de conduire par des officiers de gendarmerie. C’est dire l’importance que l’Etat accorde à cette problématique qui, en plus d’endeuiller des centaines de familles chaque année, constitue un énorme préjudice pour l’économie nationale (environ 300 milliards FCFA de pertes par an).

Si pour beaucoup, les accidents de la circulation sont en grande partie dus à des causes humaines (évalué à 94%), force est de reconnaître que d’autres facteurs endogènes y sont également pour beaucoup.

En effet, l’état de dégradation avancée du réseau routier et la vétusté du parc automobile sont également des causes non négligeables d’accidents de la circulation. On estime à 6%, le nombre d’accidents causés par ces deux facteurs.

Sur ces points également, la Côte d’Ivoire entend déployer les grands moyens. Depuis 2010, un vaste programme national de réhabilitation du réseau routier est en cours. De même, la loi sur l’importation des véhicules de moins de 5 années, ainsi que l’implantation de grands groupes, ont permis de renouveler de façon significative, le parc automobile ivoirien. Des initiatives qui sont d’ailleurs saluées par l’ensemble des acteurs du secteur.

« Grâce aux mesures prises par le gouvernement ivoirien, les véhicules qui sont référencés et proposés aux usagers ivoiriens de notre plateforme par nos vendeurs PRO sont de meilleure qualité » affirme Joël Kore, Responsable commercial de Coinafrique , une plateforme de vente en ligne de petites annonces de véhicules, autos et motos à Abidjan.

Depuis sa création en 2019, le n°1 africain des petites annonces revendique plus de 10,000 véhicules sur sa plateforme, dont 3,000 récents pour la seule Côte d’ivoire. De quoi espérer à moyen terme, une réduction de moitié du taux de mortalité sur nos routes, comme le souhaite les autorités.

Les derniers articles