Exposition d’ art : Ladji et IB en croisade contre l’ immigration.

Comment les plasticiens abordent-ils la problématique de l’ immigration ? La pratique artistique peut-elle aider à mieux cerner le sujet ?
Les artistes Ladji Homme sans papier et IB tentent d’ aborder une nouvelle approche du sujet à travers l’ exposition intitulée  » Immigration «  dont le vernissage a eu lieu le 09 mai à l’ Institut français de Bobodioulasso.
Pour un thème aussi grave et d’ actualité ces deux artistes burkinabés y sont allés chacun selon sa touche artistique. Adeptes de la technique du papier mâché et du recyclage de sachets et bidons, le duo a pris position à travers des tableaux et des installations nous plongeant dans les dédales de l’ immigration avec son corollaire maux qui plombent le développement. Ladji Homme sans papier et IB se posent en ardents défenseurs de la pollution et de destruction de la nature à travers le recyclage d’ objets usagers tels les papiers, les sachets et les bidons qui constituent l’ essence même de leur démarche artistique.
 » Le vélo migrateur « , sculpture mettant en exergue un personnage constitué essentiellement de sachets usagers monté sur un vélo bidon en main allant à la recherche d’ une éventuelle récolte.
A ce sujet, les deux artistes s’ interrogent en ces termes ? Comment les africains peuvent-ils aller récolter en occident ce qu’ ils n’ ont pas semé là-bas ? Et à eux d’ en déduire qu’ ils ne récolteraient rien dans cette aventure parce qu’ ils n’ ont rien semé en occident.
 » Ouvrez les frontières « , une installation mettant en scène de nombreux candidats à l’ immigration qui sont prêts à l’ ultime sacrifice pour braver toutes les barrières qui conduisent à l’ occident au prix de leur vie. Ces jeunes, ces hommes et ces femmes portant sur leurs épaules l’ espoir de toute une famille. En file indienne sur le chemin du  » paradis «  ces aventuriers devant qui se dresse un redoutable personnage : le garde-frontière qui délivre le fameux laisser-passer n’ ont pas d’ autres choix de foncer tête baissée. Cette longue fille d’ attente qu’ aucune disposition ne semble ébranler part allègrement vers des   » horizons paisibles « . Cette installation au dire des exposants est un appel à la solidarité entre les peuples. Ils en appellent également à la responsabilité des dirigeants africains qui doivent créer des conditions de vie meilleures pour leur peuple.
S’ il y a engagement dans la thématique choisie, l’engagement se révèle aussi  dans le matériau choisi par nos deux artistes pour  peintre la situation. En effet en farouches défenseurs de l’ environnement, Ladji Homme sans papier et IB utilisent les objets de récupération pour traduire leur état d’ âme. Ainsi sur la plupart des toiles il y a une mise en relief de ces objets. Des bidons, des assiettes, des capsules, fourchettes occupent une place de choix dans ces tableaux, histoire de tous ces objets usités peuvent retrouver une seconde vie dans une perspective purement artistique.
Artistes contemporains en phase avec les réalités de leur quotidien Ladji et IB s’ élèvent contres les fléaux qui minent le continent africain.
Formés par l’ Association artistique Soupape Ailée, nos deux défenseurs de l’environnement entendent porter haut leur message en vue de sensibiliser les consciences. Cette exposition qui court jusqu’ à la fin du mois de mai permettra sans doute au public et aux amateurs d’ art de pénétrer l’ univers de ces deux artistes.Raymond-Alex Loukou

Art

Facebook