Coopération Burkina-Allemagne : Un arbre pour consolider l’ amitié entre les deux peuples.

L’Arbre de l’intégrité burkinabè désormais au bord du Rhin en Allemagne.

Devant l’ arbre du Faso, des membres de la Communauté entre autres Souleymane Hébié et Ute Odenthal-Gerharrdt Ramata Soré.

Souleymane Hebié, Premier Conseiller de l’Ambassade du Burkina Faso à Berlin et représentant l’ambassadeur Simplice Honoré Guibila a procédé le 29 mars 2017 dans la Rheinaue au plantage symbolique de L’Arbre du Burkina Faso.
« Se rassembler, Allemands et Burkinabès pour planter cet arbre, L’Arbre du Burkina Faso en Allemagne est sans aucun doute une belle réponse d’amitié. Ce faisant, il démontre de la sincérité des relations qui unissent nos deux peuples : Allemand et Burkinabè. En conséquence, cet arbre qui représente le parfait symbole que la vie continue ; matérialisera la vitalité et la vivacité des liens entre l’Allemagne et le Burkina Faso » a soutenu le Premier Conseiller de l’Ambassade lors de la cérémonie.

Le plantage de L’Arbre du Burkina Faso a été annoncé le 08 octobre 2016 à Bonn et cela lors de la célébration des 30 ans de l’Association des Ressortissants Burkinabès en République fédérale d’Allemagne. Cette association a été créé le 21 août 1986, et donc s’avère la première association des ressortissants africains en Allemagne.
Sa présidente, Ramata Soré se dit “ravie que la communauté soit venue en ce jour bénit afin qu’ensemble nous plantons avec amour le Burkindi sur le territoire allemand.”
Elle a remercié la ville fédérale pour son hospitalité et l’accueil chaleureux fait à nous burkinabè. Par ailleurs, elle a souligné que les autorités de la ville sont aux côtés des burkinabès et ce sont donc toujours montrées disponibles en répondant positivement à nos sollicitations, notamment à l’invitation pour la célébration des 30 ans de notre Association et la permission de planter L’Arbre du Burkina Faso dans un parc prestigieux comme la Rheinaue. « Et nous saisissons cette relation prestigieuse avec la ville pour en faire une opportunité productive et prodigieuse pour notre Communauté, » a assuré Ramata Soré.

Était présente à cette cérémonie, Ute Odenthal-Gerhardt, représentant le service environnement de la ville fédérale de Bonn. C’est elle qui a facilité la permission de planter cet arbre dans la Rheinaue, un parc situé sur l’une des magnifiques berges du fleuve Rhin, à Bonn. Ute Odenthal-Gerhardt a confié que c’est avec une grande joie que la ville fédérale a accueilli l’initiative de l’Association dont le siège se trouve dans cette même ville de planter un arbre en l’honneur de leur pays d’origine.

L’Arbre du Burkina Faso peut vivre plus de 300 ans.
Dans la Rheinaue, un parc de 160 hectares créé en 1971 et ouvert en 1979, depuis 1989 la ville fédérale plante chaque année un arbre de l’année et des arbres dédiés à des personnes morales. L’arbre du Burkina Faso est Le 3 100e arbre, sanctuaire de recueillement pour les visiteurs. Selon Ute Odenthal-Gerhardt, auparavant, la ville fédérale a voulu dédier l’arbre de l’an 2017 au Burkina Faso et il s’est avéré que cet arbre, l’épicéa ou l’arbre de Noël, n’est pas adapté pour une dédicace à un pays ami « sahélien » comme le Burkina Faso. C’est ainsi que la ville a octroyé à notre pays, l’alisier torminal ou alisier des bois. Aussi, la ville fédérale de Bonn a ainsi octroyé à l’Association un certificat et une carte d’identité de cet arbre.
Originaire d’Europe, d’Afrique du Nord et d’Asie Mineure, Il peut mesurer jusqu’à 33 m. Avec une croissante lente, L’Arbre du Burkina Faso peut vivre plus de 300 ans. Ces fruits sont très appréciés des mammifères et des oiseaux qui jouent un rôle primordial dans la dissémination des graines à travers leurs excréments. Par ailleurs, l’on peut se servir de ses fruits pour faire de la confiture ou de la boisson.
Selon toujours la représentante du département environnemental de la ville fédérale de Bonn, c’est un honneur pour sa ville d’avoir et de voir en cet arbre un symbole d’hospitalité pour la communauté burkinabè. Elle invite donc la communauté à en prendre soin pour qu’il grandisse et vive beaucoup plus longtemps que tous ceux qui ont vécu son plantage.

Créer le Jardin du Burkina Faso en Allemagne,
des membres de Notre Communauté, dont Robert Tapsoba, l’un des fondateurs de l’Association, Souleymane Diallo venu spécialement pour l’occasion de Francfort ont été témoins directs de cet honneur fait au Burkina Faso.
Par ailleurs, le cinéaste burkinabè Bernard Yaméogo pour cause de calendrier chargé s’est fait représenter par Bruno Baltes, un ami du Burkina Faso résidant à Cologne. Un autre compatriote, Innocent Ouoba, résident à Ouagadougou et venu pour affaire en Belgique, ayant appris l’initiative concernant le plantage de L’Arbre du Faso a effectué le déplacement sur Bonn. « Je suis vraiment ému. Je ne sais quoi dire, tellement je suis fier,» a t-il lancé.
Dans l’engouement de la cérémonie, Souleymane Hebié, représentant l’ambassadeur Guibila a suggéré qu’au-delà de cet Arbre, l’on crée le Jardin du Burkina Faso dans la Rheinaue. Puis d’affirmer « Je suis heureux d’être parmi vous aujourd’hui. Je dois même dire que j’en suis particulièrement heureux, car L’arbre que nous venons de planter est nommé L’Arbre du Burkina Faso ; ainsi, nous donnons plus de visibilité ànotre pays et son image en Allemagne se trouve davantage renforcé. »
Renforcer l’image de l’Association, Adama Bancé le souhaite et suggère que l’Association promeuve des activités qui consolident les liens entre allemands et burkinabès et qui par ailleurs solidifient les liens aux seins de la communauté burkinabè en Allemagne. Dans cette perspective, Ute Odenthal-Gerhardt a exhorté, « la Communauté à se souvenir de cet arbre installé solidement grâce à ces fortes racines lorsqu’elle traverse un moment de crise. » Pour elle,« L’arbre du Burkina Faso reflète la solidarité et la souveraineté de sa communauté. » Et Hamidou Bonkoungou venu assisté à la cérémonie de plantage de renchérir : « Plus que jamais je suis disposé á travailler pour que cette association réussisse. »
En l’honneur à cet Arbre du Burkina Faso et en remerciement aux autorités de la ville fédérale de Bonn et aux invités de la cérémonie, la Présidente de l’Association, Ramata Soré a demandé que l’on chante l’hymne à la victoire, le Ditanyè. Pour elle, dans sa marche triomphale vers le bonheur, il faut que les membres de l’Association conquièrent la liberté et le progrès et pour cela il leur faut rester unis d’abord et ensuite être solidaires avec tous les peuples du monde.
Et parlant d’union, l’Association qui compte plus de 300 membres est en pleine reforme de ses statuts et autres textes. Vu qu’elle est surtout la première des associations de ressortissants burkinabés en Allemagne, elle veut se donner plus de visibilité. Et pour cela, elle veut saisir l’opportunité que donnent les réseaux sociaux tels facebook, WhatsApp, etc… Et bien sûr mobiliser la communauté en donnant l’information vraie et à temps. Par ailleurs, la diffusion de cette information nécessite donc la transparence, une gestion décentralisée, une participation active de tous à la gestion de l’Association. De ce fait, il y a obligation de rendre compte régulièrement et avec efficience aux membres.
Des activités qu’initieront les membres permettront une croissance financière à travers la réalisation de projets au bénéfice et des Burkinabès et des Allemands. Outre cela, les actions de l’Association viseront à sensibiliser et éduquer aux concepts et pratiques de bonne gouvernance, à la valorisation des compétences de la jeunesse qui est une relève sûre pour la pérennité de l’Association.

Peuple

Facebook